Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 05:00

Dernier opus de la saison
dimanche-de-l-impro---3-juin-2012.jpg

 

Badlands
Part I Coyotes - Part II Soda Lake, sax alto solo Cathy Heyden
Part III Memory, danse solo Yukiko Murata


"Ce solo est né d’une traversée des Etats-Unis et de leurs territoires
étendus et désertiques : immensité, noblesse des paysages et déserts
humains. Refuges pour la vie sauvage (Wildlife refuge), où les oiseaux
glissent silencieux dans le ciel, où les mâchoires de milliers de
bisons actionnées ensemble emplissent l’air de bien étranges
vibrations…

Hurlements de coyotes transperçant la nuit : sons inoubliables. Ils
percent le silence, s’élèvent dans l’air de la même manière que les
roches des Badlands s’élancent vers le ciel, arides, hiératiques,
sauvages, reflétant le prisme de la lumière.

La terre est sèche, l’horizon lointain et flou, la roche ocre.

Des résonances aigües ténues, des graves exponentiels en réponse au silence.

Les harmoniques sonnent comme des distorsions solaires, des accidents.

De longs temps de silence.

Jouer l’immobile.

Ici, la danse intervient dans un après, met en mouvement cette trace
mnésique que lui a laissé la musique".

Cathy Heyden

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 05:00

The Little au Goethe Institut le 7 juin
20 places gratuites à gagner jusqu'au 5 juin 16h
Appeler le Goethe-Institut  au +33 1 44439230 et laisser son nom
en mentionnant le concert et le blog "Jazz à Paris"
The-Little-JazzinGoethe7.6-jpg

 

En 2010, le Goethe-Institut de Paris lançait une nouvelle série « JazzinGoethe » dont le but est de présenter régulièrement au public français, la jeune avant-garde du jazz allemand.  Depuis le Franz von Chossy Trio qui inaugurait ces rendez-vous avec brio, nous avons reçu les trios de Julia Hülsmann, Wolfgang Haffner, Maria Baptist, Benjamin Schaeffer et le sextette ‘Les Cornes Sombres’.

Le jeudi 7 juin 2012, à 20h au Goethe-Institut, nous accueillerons le quartet The Little qui présentera sa musique innovatrice de Modern Jazz.
 
The Little - Monster King
Noè Escolà, saxophone alto /// Pär Lammers, piano
Santiago Botero, contrebasse /// Luca Marini, batterie

Ils ont vécu ensemble, tout partagé et improvisé la vie et la musique à Amsterdam. Le tout aussi intensément que possible, sans rien remettre à plus tard, sans s’économiser. Ce qu’on pourrait prendre pour un film à l’eau de rose est juste la description subtile d’un groupe de jazz indie, fougueux et novateur. Avec une solide part d’autodérision, ils démentent le nom faussement modeste de leur groupe « The Little » et, après Giant, présentent leur album Monster King.

Lorsqu’ils font connaissance, ils étudient le jazz. Très vite, ils s’interrogent sur ce qui est essentiel pour eux et ce qui, dans la musique, les porte à s’identifier à elle : l’intensité, le rock, le dynamisme, le bruit, l’improvisation, les bonnes chansons et, surtout, l’amour de l’instant présent porteur de découvertes. Où le groupe se situe-t-il musicalement ? À cette question, pas de réponse. Est-il punk, jazz, folk, klezmer, rock ou pop-indie ? Les quatre musiciens éludent la question et donnent  chaque fois au public ce qu’il attend d’eux.


Goethe-Institut – 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris (M° Iena) – Tél. 01 44 43 92 30

 

Pour plus d’informations : http://www.myspace.com/thelittlemusic

Partager cet article
Repost0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 05:00

Trois soirées spéciales rue des Lombards
Tel-Aviv-rue-des-Lombards-juin-12.jpg

Partager cet article
Repost0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 13:15

Polymorphie (photo grolektif.com)
Polymorphie.jpg

Concert Musique expérimentale

Les deux dernières productions du Grolektif se dévoilent à l'Espace B !

Polymorphie : septet insolite et aventureux. Réunissant une chanteuse-récitante, quatre "multi-soufflants", et une rythmique hybride composée d'une batterie, d'une guitare baryton, de machines et claviers. Qu'il s'empare de riffs rock cinglants, des mots amers de songwriters cultes, ou qu'il recoure à de très ludiques trouvailles électroniques, l'orchestre déploie un design sonore hyper-moderne, défrichant à chaque instant de nouveaux territoires musicaux.


Kouma : power-trio avec un sax baryton, une guitare baryton et une batterie.
Kouma c'est un son sauvage avec des instruments graves et des gros riffs.
Kouma c'est un peu du lourd... avec des rythmes barbares, des décharges d'adrénaline, des ascensions obliques.
Entre mathrock, noise et quelques lointains souvenirs d'un jazz proteiforme, ces trois dresseurs de chimères élaborent un free-rock brut, recourant à divers concepts polyrythmiques pour atteindre un certain état de transe.
******************

Polymorphie + Kouma
Dimanche 03 Juin 2012 à 20h30
Espace B - 16 rue Barbanègre - Paris 19e (M° Corentin Cariou)

8 EUR sur place


Partager cet article
Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 05:00

Encore une soirée excitante
avec un batteur entendu avec Brötzmann et McPhee
et Jean-Luc Guionnet, qu'il est inutile de présenter

jazz-home-34-Guionnet-Zerang.jpg

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 05:00

Steve Dalachinsky & The Snobs / Emilie Lesbros & Sabir Mateen
le 24 mai à 18h30 au Souffle Continu
(20/22 rue Gerbier - 75011 Paris (M° Philippe Auguste))
Steve-Dalachinsky---The-Snobs-Massive-liquidity.jpg

 

Steve Dalachinsky – lecture, voix.
The Snobs (Duck Feeling & Mad Rabbit) .

Emilie Lesbros – chant, voix.
Sabir Mateen – saxophones.

Pour fêter la sortie de l'album ‘’Massive Liquidity’’ de Steve Dalachinsky & The Snobs, ainsi que les sorties de deux livres de Matthieu Thibault ‘’La Trilogie Bowie-Eno’’, paru en 2011 chez Camion Blanc et ‘’Bitches Brew ou le jazz psychédélique’’, paru cette année chez Le Mot et Le Reste. L’album ‘’Massive Liquidity’’, édité en 2011 sur le label bordelais Bam Balam Records, propose, en deux suites de vingt minutes enregistrées au printemps 2011, les fruits de la collaboration entre Steve Dalachinsky et The Snobs. Les performances du poète, tour à tour hallucinées, sobres ou majestueuses, se voient ainsi habillées des grooves psychédéliques chers au duo. Souffle Continu accueille pour l’occasion le trio, augmenté de Devil Sister et Fuzzy Weasel, pour une performance inédite. Se joindrons pour parfaire la soirée, le très beau duo Emilie Lesbros et Sabir Mateen, en espérant un final explosif avec tous les invités …

‘’Massive Liquidity est une excellente œuvre littéraire et musicale.’’ (Extrait du webzine Néosphères : http://neospheres.free.fr/)

Steve Dalachinsky , poète new-yorkais et passionné de jazz, utilise la sonorité des mots pour mieux les éclater et les transformer. Se réclamant autant du cut-up de la beat generation, Allen Ginsberg en tête, que de l'éclatement sublime de William Blake, Dalachinsky offre également à ses textes une vie de performance lorsqu’il s’allie avec ses amis musiciens pour des concerts/récitations faisant la part belle à l’improvisation et l’expérimentation sonore des mots.

The Snobs , groupe de rock expérimental constitué de Mad Rabbit (voix, production) et Duck Feeling(instruments, électroniques), composent et enregistrent ensemble des albums élaborés en homestudio depuis 2003. Le dernier en date, ‘’Rhythms Of Concrete’’ publié en 2011, présente trois suites composées de voix psychédéliques, claviers cosmiques et sons industriels, dont la froideur évoque la danse mécanique du dandy futuriste. Discographie complète en téléchargement gratuit : http://huntingbears.free.fr/

Matthieu Thibault , musicologue et enseignant, présente également ses deux ouvrages. Le premier, La Trilogie Bowie-Eno, est paru chez Camion Blanc en 2011, tandis que son successeur, Bitches Brew ou le jazz sychédélique, vient d’être publié chez Le Mot et le Reste. Le livre propose une analyse de l’influence du rock et du funk sur Miles Davis à la fin des sixties, son goût pour l’expérimentation en studio et le rôle essentiel du producteur Teo Macero dans la réussite de l’album Bitches Brew (1970).

’’Regards malicieux des deux musiciens, connivence évidente. Un Sabir Mateen en forme, heureux d'être là et de s'essayer à un nouvel instrument, la voix, outre sa clarinette, son sax et ses flûtes. Quant àEmilie Lesbros , ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de l'entendre improviser seront saisis : étendue des registres, variété des timbres, dynamisme et humour. Elle est, de plus, comédienne. Un bonheur sur scène. Les deux artistes commencent par dialoguer, souvent par monosyllabes, un peu à l'image de ces salutations africaines interminables, mais ici il s'agit de jouer, le regard pétillant de plaisir. Et quand les "mots" ne suffisent plus, le saxophone poursuit pour revenir à la parole puis retour au cuivre, la voix d'Emilie Lesbros partant en claquements, vibrations sur des peaux, cris et murmures ... Epoustouflant.’’ (Extrait du blog Flux Jazz - http://fluxjazz.canalblog.com/)

 

C'est gratuit, mais n'oubliez pas d'y acheter des disques ...

Partager cet article
Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 05:00

En espérant que le patron du Café des Sports aura pris une assurance correcte
avant de proposer un tel cocktail franco britannique
94 rue de Menilmontant, le 16 mai 2012 à 20h30
tweedledee.jpg

Tweedle Dee, Tweedle Dum… La folie musicale des deux drôles de bonshommes qui, dans « Alice au Pays des Merveilles », couinent à chaque fois qu'ils se tapent dessus donne le diapason de ce septette inédit, né de la rencontre entre le saxophoniste Robin Fincker de Loop et le guitariste Julien Desprez de Coax. Pour autant, nul leadership dans ce groupe franco-britannique qui repose sur une prise de participation et de position collective, où le maître mot est l’appropriation. Ici, l’improvisation s’entend non comme une fin en soi, mais bel et bien comme un moyen de mettre en résonance toutes les musiques actuelles.

Tweedle-Dee c'est :
Fidel Fourneyron: Trombone.
Kit Downs: Organ.
Julien Desprez: Guitare.
Robin Fincker: Saxophone et Clarinette.
Alex Bonney: Trompette et Electroniques.
Dave Kane: Contrebasse.
Yann Joussein: Batterie.

www.collectifcoax.com
loopcollective.org

 

Et pour les ceusses qui veulent jouer aux savants : Tweedle Dee Tweedle Dum sur Wiki.

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 05:00

Steve Dalachinsky en tournée parisienne
(photo dolphy 00 prise à l'Archipel nov 08)
Steve Dalachinsky à l'Archipel- dolphy00

Tournée en cours de finalisation. D'autres rendez-vous seront probablement proposés.
En attendant, premier programme :



lundi 7 à 20h30  : SD, Pascal Marzan : Pavillon Jaune: 27, rue de terre neuve (M° Alexandre Dumas)
jeudi 10 à 19h : SD & Yuko Otomo (Berkeley Books, 8 rue Casimir Delavigne, Paris, M° Odeon. 
vendredi 11 à 19h : SD, Yuko Otomo, Thomas Kpade (vlc)
                                                    @ Memoire de l'Avenir - 45/47 rue Ramponeau
lundi 14 à 18h : SD, Yuko Otomo & others
                                                    (Shakespeare Bookstore, 37 Rue Bûcherie, Paris M° St Michel)
mardi 15 mai à 20h : SD, Salomon Or (p)
                                            (Galerie Hus,  4, rue Aristide Bruant Paris 18 (M° Abbesses, Blanche)
samedi 19 à 17 h : SD, Y. Otomo, Cathy Heyden, Itaru Oki, Laurent Pascal
                                       9 rue de Crèvecoeur , La Courneuve (RER B La Courneuve, Aubervilliers)
lundi 21 : Sabir Mateen, SD; Franck Goldwasser & Vincent Bucher Blues Band @ La Java
mardi 22 à 21h15 : SD, S. Mateen, Bennani, Le Masson (Bab Ilo, 9 Rue du Baigneur, M° Jules Joffrin)
jeudi 24 à 18h30 : SD & The Snobs (Souffle Continu, 20/22 rue Gerbier, M° Philippe Auguste)
samedi 26, 18h30 : SD & Frederic Maintenant @ "Chez Moi", envoyer mail à concertschezmoi@gmail.com
pour réserver et connaître l'adresse...
dimanche 27 à 18h : SD & Joelle Léandre @ Michel Dordon:  22, rue Victor Masse; M° Pigalle
Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 14:35

ackenbush-en-mai.jpgTrois concerts en mai tous plus beaux les uns que les autres :

Vendredi 11 mai 20h30 : CLAUDE PARLE (accordéon) NUSCH WERCHOWSKA (piano et accessoires) MARGUERITE PAPAZOGLOU (danse) 1ère partie : μ (ν) conception et danse - Marguerite Papazoglou musique - Claude Parle scénographie - Andréas Linos 2ème partie : Rencontres probables Nusch Werchowska, Claude Parle, Marguerite Papazoglou, Andréas Linos

Samedi 12 mai 20h30 : NICOLAS SOUCHAL (trompette)  BENJAMIN DUBOC (contrebasse) JULIEN MARTIN (voix)

Dimanche 13 mai 18h00 :THIERRY MARIETAN (contrebasse et guitare) ALEXANDRA GRIMAL (saxophone) KARSTEN HOCHAPFEL (violoncelle) PAUL WACRENIER (piano)

 

Ackenbush 3 rue Raymond Fassin Malakoff

A 3 minutes du métro Malakoff Plateau de Vanves Vélib 22402

ackenbush.com - ackenbush@gmail.com - 09 79 55 61 90
Association loi de 1901 Adhésion et 1° entrée 15 € PAF adhérents 10 €

Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 05:00

Une nouvelle occasion d'entendre (et peut-être de découvrir)
des créateurs suédois (oui, il y en a aussi à Paris, des créateurs et des suédois)
photo http://www.digjazz.se
Raymond-Strid---Roland-Keijser.jpg

La rencontre en duo de Roland Kaijser et Raymond Strid est issue du groupe Kege Snö, quartet créé lors de l’édition 2006 du festival Hagenfesten à Dala-Floda en Suède. Ce duo confronte un vétéran du free-jazz suédois, Roland Kaijser, avec un musicien plus jeune qui est maintenant reconnu sur les scènes des musiques improvisées comme l’un des principaux percussionnistes de sa génération. Il a entre autre joué aux côtés de Barry Guy, Marilyn Crispell et Joëlle Léandre, pour ne citer qu’eux. Nous fêterons ici la sortie de leur disque en duo ‘’Yellow Bell’’, produit tout récemment par le label Umlaut.

Soirée en co-production avec Tampon-Nomade.

‘’Au début des années 1970, alors adolescent, j'ai été absolument hanté par la musique en découvrant tout d’abord le classique, puis les musiques traditionnelles, le jazz et les musiques improvisées. Parallèlement à l’amour de la musique, je me suis impliqué dans les mouvances politiques radicales de l'époque. Gunder Hägg (plus tard Blå Tåget) était un groupe de rock qui avait une certaine côte et qui n’hésitait pas à afficher des textes virulents sur la situation politique de l’époque sur une musique très naïve, mais non dénuée de charme. Je me souviens notamment leur façon très particulière d’appréhender la scène. Le saxophoniste du groupe était alors Roland Keijser . Pour moi, le saxophone était un instrument très connoté jazz ou jazz rock, j’ignorai que Roland était déjà reconnue dès la fin des années 1960, dans le milieu du jazz suédois, je l’ai appris par la suite. A cette époque, lorsque j’ai commencé à sérieusement m’intéresser à la musique, c’était sous le nom de Arbete och Fritid, que Roland Keijser se produisait fréquemment sur la scène "alternative" suédoise. Ce fameux groupe c’est créé dans la continuité de son ancien quartet de jazz, brassant un savant mélange de free jazz sauvage et de rock aux tonalités ethniques diverses. On peut dire qu'ils étaient un des premiers groupes en Europe à jouer cette musique. Roland Keijser est alors devenu une de mes icônes, d’autant plus que Roland était aussi le premier saxophoniste à intégrer à son jeu de la musique folklorique suédoise, j’en étais admiratif. Lorsque j'ai commencé à pratiquer la musique, je me suis rapidement impliqué dans le milieu du free jazz et de l’improvisation libre européenne. A cette époque là, Roland avait pris des années de repos. La première fois que nous avons travaillés ensemble, ce fut en 1995 et tout de suite, la musique est devenue un étrange mélange de folklore et d’improvisations libres. Quelques années plus tard, en 2007, nous nous sommes de nouveau retrouvés pour jouer avec le groupe Kege Snö (Umlaut umcd 0010).’’ (Raymond Strid).

Né à Stockholm en 1956, Raymond Strid a commencé relativement tard à jouer des percussions. Comme il était devenu accro à l'écoute de la musique, avec parfois des dépendances de huit heures de suite devant la stéréo, l’écoute intensive l’a finalement encouragé à commencer à jouer (et à ce jour, il reste toujours un auditeur passionné). Sans formation musicale, il a pensé que les percussions seraient l'instrument le plus facile à appréhender. Il a été particulièrement inspiré par certains batteurs européens, qu’il considère comme ses maîtres : Han Bennink, Paul Lytton et Tony Oxley. Son premier concert fut le 30 septembre 1977 puis a enchaîné par la suite les rencontres et les groupes locaux à Stockholm. En 1988, il forme le trio suédois Gush avec Mats Gustafsson et Sten Sandell. Ce trio a fait naître un grand nombre de groupes et de projets comme Guy/Gustafsson/Strid, Crispell/Jormin/Strid et le trio de free jazz LSB (Fredrik Ljungkvist et Johan Berthling). The Electrics (Axel Dörner, Sture Ericson et Ingebrigt Flaten) s’est formé en 2000 et la même année, Strid est également devenu membre du Barry Guy New Orchestra. Aujourd’hui, Strid voyage et participe aux festivals d'improvisation majeurs en Europe et en Amérique du Nord. Depuis 2005, son jeu se déplace stylistiquement entre l'improvisation libre et le free jazz, parfois même il mélange les deux. Raymond Strid enseigne aussi l'improvisation, ses méthodes et ses esthétiques.
http://www.umlautrecords.com/album/yellowbell

(texte www.soufflecontinu.com)

Partager cet article
Repost0