Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 16:57

Un reve nu - logo


Le label Un Rêve Nu est heureux de vous annoncer sa première vente d'été. A cette occasion, et ce jusqu'au 31 août 2012, nos disques seront à demi tarif (c.a.d : 15 euros), frais de port inclus.

Un petit rappel sur notre démarche originale :
Un Rêve Nu est un petit label CD Audio et netlabel de musique improvisée et d'édition d'art. Nous produisons des objets uniques, aux pochettes hautement originales, réalisées par une artiste plasticienne, d'artistes musiciens improvisateurs à la démarche singulière que nous plaçons dans des situation de jeu très particulières (qq ex : à 5h du matin au réveil de la nature dans une forêt, dans la turbine d'une ancienne centrale hydro-électrique, "dans" un lac etc.). Nous avons pris le parti de la singularité et de l'étonnement par rapport au formatage des productions CD de plus grandes diffusion (même parfois dans le domaine des musiques dites non commerciales). Qui plus est, ne négligeant pas l'aspect musical et sonore (nos enregistrements sont non seulement de grande qualité mais aussi effectuées en multi-microphonie, technique permettant de varier les points d'écoute), nous avons la prétention d'avoir mis, dans notre production, l'objet au coeur du débat concernant la production musicale enregistrée actuelle. Toutes les musiques que nous produisons sont disponibles au format haute qualité flac sur notre site et sous licence Art Libre, et nous vendons donc ces objets artistiques uniques, à un tarif certes plus élevé qu'un CD classique mais tellement plus originaux, dans le but de continuer cette activité et de pouvoir encore produire des artistes des plus intéressant (et non pas nous assurer un revenu comme un mauvais jeu de mot facile avec le nom du label pourrait en inspirer quelques uns...).

Vous pouvez en savoir plus sur notre site : http://unrevenu.fr/

Notre catalogue :

[urn001] Guillaume Viltard - Running Away
Contrebasse solo / « Confortablement installés dans les bras d'une gentille géante en bois qui ronfle, chuinte, siffle, grogne... vous rêvez... »

"La seule fois que je vis Guillaume Viltard, [...] je n'eus d'oreilles que pour cette contrebasse grinçante qui arrachait le son à la terre même, comme si l'instrumentiste avait souhaité s'y enfoncer à jamais. Et c'est exactement ce que je ressens à l'écoute de ce solo capté en mai 2008 au Local et dans la Forêt de Bouconne : une opiniâtreté dans la recherche qui ne faiblit jamais et dénote aussitôt la marque d'un artiste profondément authentique" -- Joël Pagier, ImproJazz

"Viltard proves himself as an improvisor with many extended techniques to his disposal. His music is from time to time very introspective, making it difficult to enjoy. But there are also many fantastic eruptions of soundimprovisation to be enjoyed here." -- Dolf Mulder, Vital Weekly

"C'est vraiment superbe, maîtrisé, aérien, subtil. [...] huit belles pièces développant dans le détail un aspect de jeu. Local 6 a de magnifiques traces de freinage qui procure un excellent moment. Dans la forêt de Bouconne, le fugueur nous lâche dans la nature et donne vraiment envie de revenir au début du disque. On ne se lasse pas de ses mélismes abstraits et merveilleux. Une sensibilité fine qui se traduit dans les inflexions rares des harmoniques. Si vous n'avez pas encore entendu parler de Guillaume Viltard, sachez qu'on en parle hors des frontières. A découvrir absolument. -- Noël Tachet, ImproJazz

[urn002] Mathias Pontevia - Laminaire
Batterie horizontale solo / « Au coeur des vibrations et du flot des harmoniques, un voyage profond et intense dans la batterie extraordinaire »

"Laminaire développe neuf pièces d'une richesse surprenante où chaque idée prend une profondeur envoûtante, une exploration sonore qui n'est pas exempte de poésie et de musicalité, de sensibilité et d'émotions." -- Julien Heraut, Improv Sphere

"Laminaire is a great listen. Its likely to appeal to quite a wide array of listeners as it touches on various trends in improvisation at various times, but throughout its a very skilled, nicely crafted set of pieces that suitably frame the work of one man clearly engrossed in what he can achieve with a drumkit. Solo improv albums work best for me when they really capture something of a musician's personality and character, and while I have never met Mathias Pontevia I sense that this Cd does just that." -- Richard Pinhell, The Watchful Ear


On l'aura observé, l'auteur de ces lignes, subjugué par la prose virevoltante de dolphy00 a tout simplement omis, par pudeur n'en doutons pas, de signaler cette autre chronique .

Ces 2 CD sont donc exceptionnellement, et ce jusqu'au 31 août, au tarif de 15euros l'un frais de port compris. Pour les commander vous pouvez soit contacter directement le label à contact@unrevenu.fr soit effectuer un paiement via paypal pour l'adresse paypal@unrevenu.fr (n'oubliez pas de bien indiquer votre adresse exacte de livraison svp)

Label Un Rêve Nu
unrevenu.free.fr

Repost 0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 05:00


2eme Festival Jazz Métis de Montreuil
au Drillscan
31, rue Douy Delcupe - Montreuil (M° Croix de Chavaux) (Google maps)
Jazz-Metis-2012-a.jpgJazz-Metis-2012-b-programme.jpg
Jazz-Metis-2012-c-Infos-pratiques.jpg

Repost 0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 17:29

Le dimanche 26 Aout à partir de 14 heures
Dans le cadre des Scènes d'été du Parc de La Villette
Sylvain KASSAP
"clarinet connexion"

Sylvain-Kassap---photo-jackylepage1.jpg

 

avec
Jéremie Ternoy: Fender Rhodes
Hélène Labarrière: contrebasse
Hamid Drake: batterie, percussion
Sylvain Kassap: clarinettes
       &
100 clarinettistes
pilotés par Jean Marc Bouchez, Marc Boutillot, Clément Caratini et Joris Ruhl

* A partir de 14 heures, petites formations de clarinettistes dans les jardins du Parc
* A 15 heures,Place de la Fontaine aux Lions: "Souvenir de la rue Princesse", chorégraphie de Salia SANOU, puis déambulation des danseurs et clarinettistes jusqu'à la grande scène
* A 17h15: concert final sur la grande scène!

Pour que cette fête de la clarinette soit totale, ludique et festive, il fallait un orchestre explosif!
C'est pourquoi Sylvain Kassap a réuni autour de ses clarinettes Hamid Drake, batteur de Chicago au groove impressionnant, sa complice de longue date Hélène Labarrière à la contrebasse et  le  phrasé mordant de Jérémie Ternoy au Fender Rhodes.
La réunion de ces fortes  personnalités  promet que cette promenade dans le monde d'ébène de la clarinette sera plein de surprises et de chaleur.
De plus et au fur et à mesure du concert, le quartet sera rejoint par les 100clarinettistes participants à la manifestation.

Venez nombreux, c'est gratuit!!!

info: www.villette.com / 0140 03 75 75 ts les jours de 9h30 à 18h30
M°: Porte de Pantin / bus PC2, PC3, 75, 151

Sylvain KASSAP
06 09 567 349
s.kassap@wanadoo.fr
www.sylvainkassap.com

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 05:00

Spirit's (proposé par Anne-James Chaton et Carsten Nicolaï)
Chaton---Nicolai-Cartier-juillet-12.jpg

Spirit’s
Une proposition d’Anne-James Chaton et Carsten NicolaïLundi 2 juillet à 20h / Monday, July 2 at 8 p.m.

 

Michael Jackson est-il vraiment mort ? Nico a-t-elle jamais réellement existé ?
Un numéro de Revue sous la forme d’une parade où chaque artiste convié redonne vie à des œuvres passées. Avec Carl Michael Von Hausswolff & Thomas Nordanstad, Olaf Nicolaï, Joachim Montessuis, Andrew Pekler plays Ursula Bogner, Alva Noto, Jean-Michel Espitallier, Nosfell et Gaspard Delanoë.


Fondation Cartier pour l'Art Contemporain
261, boulevard Raspail - 75014 Paris, France - Tel: +33 (0)1 42 18 56 72

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:21

Le trio à voir !

Marteau-Rouge---24-juin-12.jpg

L'atelier tampon nomade ouvre une nouvelle voie... dimanche 24 juin à 19h
debut d'une toute fraîche  serie bi-mensuelle "à la marguerite" restaurant-bar à vins natures-cave musique dance expo bar assiettes fromages-charcuteries top
49, rue berger 75001 metro: les halles
#1 "MARTEAU ROUGE"
jf pauvros (guit élec)-jm foussat(synthé analogique)-m sato(batterie)
tarif 10€ 

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 05:00

Sabu Toyozumi - xxx.j-music.com
Sabu-Toyozumi---j-music_com.jpgSabu Toyozumi – percussion, batterie, er-hu (vièle chinoise).
Jean Michel Van Schouwburg – voix.
Pascal Marzan – guitare acoustique.

Dans le cadre d’une mini-tournée en Europe, Sabu Toyozumi, pionniers du free jazz et des musiques improvisées au Japon, retrouve deux des compères avec lesquels il a déjà développés des expériences ludiques il y a quelques années en Belgique et en France. Musicien incontournable dans son pays, ayant joué auprès de Braxton ou avec l’Art Ensemble Of Chicago, Derek Bailey et Peter Brötzmann, Sabu Toyozumi a donné rendez-vous au Souffle Continu pour fêter la sortie d’un premier album en trio sur le label français Improving Beings (ib14).

Sabu Toyozumi est un pionnier du free jazz et de l'improvisation radicale au Japon depuis la fin des années 60. Il rencontre John Coltrane et Rashied Ali en 1966 dans un club de jazz, lors de la tournée de Coltrane au Japon. En 1971, lors d’une audition, Charles Mingus l’engage pour un enregistrement à Tokyo (Charles Mingus avec Toshiyuki Miyama And His New Herd Orchestra).
Cette même année 1971, il devint membre de l'AACM à Chicago où il joue avec Roscoe Mitchell, Joseph Jarman et Malachi Favors de l'Art Ensemble ainsi qu’avec Muhal Richard Abrams. Trio de percussions avec Don Moye et Steve McCall avec lequel il donne des workshops à l’école de l’AACM. Il séjourne à Paris en 1972/73 et joue avec Glenn Spearman, Takashi Kako, Bob Reid et Boulou Ferré (lp Emergency /America), ainsi que dans le Creative Orchestra de Braxton (Royan coffret 3lp Ring Rds/ Moers) et le grand orchestre d' Ambrose Jackson. Au Japon, il étudie avec le batteur Masahiko Togashi (Charlie Haden Don Cherry et Steve Lacy) et enregistre avec Charles Mingus. Il collabore étroitement avec les légendaires Kaoru Abe (sax alto), Masayuki Takayanagi (guitariste icône du noise nippon) et le contrebassiste Motoharu Yoshizawa, tous les trois aujourd'hui disparus. Il joue fréquemment avec Takashi Kako, Toshinori Kondo et Mototeru Takagi. Ses albums de cette époque sont devenus des collector's items hors de prix (Overhang party / Senzei avec Kaoru Abe sur ALM).
A partir des années 80’s, Sabu Toyozumi travaille régulièrement avec Derek Bailey, John Zorn, Fred Frith, Fred Van Hove, Peter Brötzmann, Peter Kowald, Tristan Honsinger, Barre Phillips et Leo Smith lors de tournées dans tout le Japon. Trois tournées avec Fred Van Hove. Plus récemment, son jeu s'est épuré et depuis 2001, il joue chaque année avec le guitariste John Russell en GB et au Japon. En 2010 avec le saxophoniste Mats Gustafsson et de nouveau avec Peter Brötzmann. Il rencontre récemment la virtuose taïwanaise du luth pi-pà, Luo Chao-Yun et tourne régulièrement à Taïwan, aux Philippines, en Chine, au Cambodge, en Indonésie et en Amérique Latine. Il fait des concerts en Californie avec Leo Smith en 2000. Il est aussi l’élève du grand maître de la flûte shakuhashi et Trésor National du Japon en Rinzai Zen, Watazumi - Doso (1910-1992) avec qui il partage la scène à plusieurs reprises. Enregistrements avec M.Takayanagi, Kaoru Abe et M. Yoshizawa, Barre Phillips et Keiji Haino. Il a produit des duos avec Peter Brötzmann, Paul Rutherford et Leo Smith, un trio avec Derek Bailey et Brötzmann et cherche un label pour l'enregistrement d'un concert mémorable avec Han Bennink et Brötzmann. La finesse de son jeu, la multiplicité de ses frappes où le rythme semble sous-jacent et sa capacité à utiliser créativement n'importe quel ustensile à portée de la main font de lui un improvisateur apprécié par ses meilleurs collègues. Il joue aussi de la vière er-hu de manière peu orthodoxe.

Né en 1955, chanteur et improvisateur, Jean-Michel Van Schouwburg développe l’improvisation vocale et les techniques étendues de la voix. Le mot “phonésie “ (« phonoetry ») se réfère à la poésie sonore dans sa performance « ORYNX » pour voix solo (Orynx – Phonésie / Inaudible 003 épuisé). Concerts solos à Londres, Lille, Liège, en Slovaquie et à Bruxelles. Harmoniques et chant de gorge du très grave à l’aigu (C2# > D4 > B 5) sur trois octaves - 1 ton. Le but de son travail est d’étendre le rôle et la fonction de la voix et du complexe bouche / gorge dans le processus d’invention sonore et d’improvisation en vue d’en accroître les moyens expressifs. Ses performances solos tentent d’intégrer ces techniques dans un seul élan créatif en établissant des liens vivants entre tous leurs aspects. Au fil des ans, J-M VS a travaillé avec le pianiste Guy Strale et le percussionniste Kris Vanderstraeten et s’est tourné vers la voix en 1996. Intéressé par l’échange ludique et télépathique, ses sons et sa présence sur scène s’adaptent avec chaque partenaire improvisateur.

Né en 1958, Pascal Marzan vit entre Paris, Budapest et Londres. Après des études de guitare classique à l’école normale de musique et au conservatoire de Clichy consacrées essentiellement au répertoire du XX ème siècle, puis à l'enseignement de la guitare dans différentes écoles de musique de Budapest en Hongrie, il se tourne vers la pratique de l'improvisation libre. Son approche de la guitare (qu'il appelle guitare abiscotée) se caractérise par trois modes de jeux distincts : technique classique du répertoire du XX ème siècle, technique flamenca : rasgueados et golpes.... et technique préparée/bruitiste : (cutter, aiguilles à tricoter, cylindres metalliques, frottements, sourdines, bottleneck...) pour des sons indéfinissables et sonorités de cimbalom, gamelan, gongs, koto ...". Ses collaborations et enregistrements les plus récents et réguliers sont le quartet TPRP avec le violoniste Phil Wachsmann, le contrebassiste finlandais Teppo Hauta-Aho, le batteur percussionniste Roger Turner ; le duo de guitare avec John Russell ; le duo de guitare avec Roger Smith (“Two Spanish Guitars” Emanem) ; “Prendre le Large” avec Fred Wallich (dvd + cd label Vouïr). Pascal Marzan participe également à des performances avec des danseurs, poètes et plasticiens. Depuis 2004, il organise les rencontres R-de-Choc à l’Espace Jemmapes.
http://www.improvising-beings.com/

Repost 0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 05:00

Pour la sortie du disque "Terre de blues"sur le label Blue Marge (Gérard Terronès)

FranzKtrio---20-juin-12-au-Sunset.jpg

 

Sunset : 60 rue des Lombards -Paris (M° Châtelet - Les Halles)
Entrée : 20 €

Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 05:00

solos solos 17 juin 12Solo Solo 4 Big Session
au Jouir & Nuit, 61 rue Saint Charles 75015 Paris (M° Charles Michel)
dimanche 17 juin à partir de 16H30 jusqu'à 22H00
mini festival entièrement dédié aux soli

Avec par ordre de passage:
--- de16H30 à 18H00 ---

Alexandre Bellenger (g)

Né en 1975 près de Paris, guitariste, il a joué avec Oliver Augst, Jac Berrocal, Frédéric Blondy, Bobby Moo, Jean Bordé, Rüdiger Carl, Chris Corsano, Alan Curtis, Thomas Deszy, Quentin Dubost, Utah Kawasaki, Alex Grillo, Erik Minkkinen, Joachim Montessuis, Aaron Moore, Aki Onda, Yoshihide Otomo, Jean-François Pauvros, Didier Petit, Stéphane Rives, Arnaud Rivière, Christine Abdelnour Sehnaoui, Romaric Sobac, Martin Tétreault, Roger Turner, Strom Varx, Dan Warburton...


Jean-Luc Petit  saxophone baryton
Parallèlement à ses études à l’école d’Art d’Angoulême, il entreprend l’apprentissage des saxophones et des clarinettes de façon autodidacte. Ses rencontres décisives avec d’abord le compositeur Etienne Rolin et plus tard Kent Carter le conforte dans l’idée de devenir musicien. Il collabore longtemps avec Etienne Rolin et fonde avec lui le Trio EVER et participe à ses nombreux autres projets. Il rencontre le compositeur et improvisateur François Rossé, joue en quartet avec Kent Carter  en trio (Ken Carter, Frédéric Filiatre) et rencontre par l’intermédiaire, toujours, de Kent Carter, des musiciens comme Olivier Johnson, Jean-Jacques Avenel, Takashi Kako, Carlos Zingaro, Glenn Ferris...Il compose des musiques pour le théatre et participe avec le comédien et poète Daniel Crumb à plusieurs spectacles "Les petites études de soi", "L’amour est un chien de l’enfer" sur des poèmes de Charles Bukowski,...
Depuis quelques années, il recentre sa pratique  sur l’improvisation libre et sur le seul saxophone baryton. Il joue aussi en solo et forme plusieurs duos avec Didier Frébœuf (piano), Mathias Pontévia, Benjamin Duboc, Didier Lasserre et multiplie les recontres avec des musiciens comme , Eric Brochard, Louis-Michel Marion, Claude Parle, Jean Bordé, Daunik Lazro, Sylvain Guérineau, Jean-Marc Foussat, Joël Grip, etc...


Fred Marty contrebasse
D’origine girondine, Fred Marty a développé son expérience de compositeur et de musicien au sein d’univers musicaux très variés . Son parcours atypique l’a amené depuis deux ans à Paris, où il s’attache à expérimenter et à orienter son travail vers la ou les musiques improvisées.http://www.myspace.com/scherzoggfred


--- de18H00 à 20H00 ---

Jean-Sébastien Mariage Guitares électrique et acoustique
Au delà de quelques illustres guitaristes (amplifiés) qui ont marqué l’histoire du jazz, le grand développement des qualités sonores de la guitare électrique fut initié en majeure partie par des guitaristes de rock, le plus souvent aux travers d’expériences inconscientes et non préméditées. Mais les possibilités que ces musiciens ont révélées sont aujourd’hui consciemment élargies par un grand nombre de guitaristes d’avant-garde qui ne peuvent être assimilés ni au rock, ni au jazz, ni vraiment aux musiques électroniques, mais qui se trouvent au centre du développement et des préoccupations de toutes ces formes musicales, avec comme point d’ancrage : l’improvisation. Jean-Marc Montera, Stephan Wittwer et aujourd’hui Jean-Sébastien Mariage font, entre autres, partie de cette famille de musiciens qui perpétuent le défrichage et qui d’une manière ou d’une autre, au travers de nouvelles techniques ou de nouveaux matériaux font évoluer l’instrument, le transcendent, l’ouvrent à des sonorités inattendues, à des musiques insoupçonnées. De Hendrix à Bailey, la guitare électrique est devenue un instrument susceptible d’une remise en question d’idées préconçues sur la nature réelle de la musique et du son et sur ses véritables fonctions tant artistiques que politiques.
Théo Jarrier

Un son imposant, une disto mordante, des attaques stridentes et massives, des ruptures vivantes, des matières quasi-tactiles. La preuve qu’il y a encore et toujours à faire avec cet instrument à cordes.
Jérome Noetinger


Stéphanes Rives saxophone soprano
Musicien et preneur de son, il s'est consacré au saxophones et aux musiques improvisées et expérimentales.Son travail touche à l'évolution contemporaine du son instrumental. Il joue en europe, aux États Unis et au Proche Orient ( Total Meeting Festival, Jazz à Mulhouse, Portuguese Music Today, Seatle Music festival...) et compose pour la danse contemporaine. Actuellemnt il réside au Liban et participe à la scène artistique expérimentale régionale (collectif Mill, Festival Irtijal, Tunefork Studio) en tant que musicien et technicien. Avec Fadi tabbal, il travaille en tant qu'ingénieur du son pour le cinéma et le film documentaire.

Itaru Oki (tp)
Né à Kobe au Japon en 1941, Itaru Oki a vécu dans un environnement musical riche : son père était un joueur de Shakuhachi (une flute verticale japonaise) et sa mère était un maître du Koto ( harpe horizontale japonaise) de l’Ecole d’Ikuta.Il a commencé à jouer de la trompette dans une grande école de brass band puis dans un Dixieland et dans une formation be-bop. C’est à la fin des années 60 que le trompettiste commence le free jazz. Il se dirige vers les scènes musicales de Tokyo pour s’initier aux performances d’improvisation avant de rejoindre la formation expérimentale de Togashi et Sato Masahiko, ESSG, avec lequel Oki réalisera son premier voyage en Europe en 1969. A son retour, il forme son trio qui se transformera vite en quartet.En juin 1974, il s’installe à Lyon. C’est en 1999 qu’il décide de venir vivre à Paris. Jusqu’à présent, Oki a continuellement joué pour des concerts et des festivals en France et dans toute l’Europe.
Sa discographie : “Murder Classroom” (‘70/Jazz Creators), “White Egret” (‘74/Trio Record), “Illusion Note” (‘76/Off-Beat), "One Year” (‘79/FMP), “Opera Night” (‘84/Paddle Wheel), “Paris Ohrai” (‘01/Ohrai Record)

--- de 20H00 à 22H00 ---
Joris Rühl clarinette
Il se produit essentiellement dans les musiques contemporaines, écrite et improvisée. Il est joue dans des ensembles tels que « l’Instant Donné » ou « Hiatus » et se produit en compagnie d’improvisateurs comme Michel Doneda, Ninh Lê Quan, Carl-Ludwig Hübsch, Isabelle Dutoît, Thierry Madiot, Eve Risser etc. Sa discographie comporte plusieurs disque, sortis notamment chez Neos Jazz et Umlaut Records. Particulièrement intéressé par la recherche sonore, sa musique est une exploration minutieuse et fragile des possibilités sonores que lui offre son instrument : un univers où les surprises sont fortes et minuscules, où le détail est de première importance.  Depuis quelques années, Joris Rühl est membre d’Umlaut Records, un collectif/label qui produit et diffuse des artistes œuvrant dans le champ de la musique improvisée.

Jef Sicard clarinette basse
Compositeur, improvisateur, poly-instrumentiste et musicien de Jazz, il participe également à des créations théâtrales avec notamment Georges Wilson et Jean marc Bory, de musiques contemporaines (Daniel Tosi, Antoine Duhamel...) et compose pour le cinéma et le théâtre.À la recherche de nouveaux sons et concepts, il cotoie des musiciens de culture diverses:Dharma, Machi Oul, Sonny Grey, Didier Levallet, Alan Silva, S Kessler, Alfredo rodriguez, Jeam michel Pilc, Christian Escoudé...Allant du solo au quintet, il joue ses compositions originales.Jef se produit essentiellement sur la scène Jazz en France et à l'étranger.Il multiplie également résidences et interventions pédagogiques aux seins de différentes strucyures (ENMD, associations, et festivals) .Il aenregistré une cinquantaine d'album etde nombreux concerts et émissions pour Radio-France..
Discographie Sélective :
Tropismes (Jef Sicard Quintet)- Charlotte 2004
Oblik (avec François Mechali et François Laizeau)- Charlotte 2001
Le Rêve de Claude (Jef Sicard Trio) – Charlotte 1999
Cap Inéit (avec Appollo)- ARFI 1999
Godja 98 (Big Band du conservatoire d'Angoulême)- ACAMAC 1998
Potemkine (avec L'Arfi) – ARFI 1997
Isthme (Jef Sicard quartet)- Charlotte 1996
Blue Phèdre (avec François Tuques)- Axoloti Jazz 1996
Le Fil d'Ariane ( jef Sicard Quartet) – AA 1993

Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 05:00

Les Combustibles, 17 Juin 2012, 19h30 - 14, rue Abel 75012 - Prix Libre
EXPERIENCE SONIQUE XII
EXPERIENCE-SONIQUE-XII-17-juin-12.jpg
Guitares rageuses, machines hors de contrôle et électro sauvage pour cette 12ème session
avec Supersoft [14-18], Michel Bertier,  [SPASM]
et The Daïmôn’s Playground featuring Ruelgo du Syndicat.

---

[SPASM]

Le nom parle de lui-même, [SPASM] se vit dans le triturage compulsif des machines et la contorsion auditive. Ses méchants riffs s’explosent dans l’énervement et l’urgence pour laisser finalement l’auditeur hors de lui.   

Suti Gabeh : Machines, voix, FX
Pôl SK : Machine, voix, FX
Nicolas Moulin : Guitare

---
SUPERSOFT [14-18]
(Paris / Reims / since 1999)
Collectif à géométrie variable… Supersoft est né de la rencontre de deux groupes du label Partycul System : Rroselicoeur et TVLaSUnOr. Ils furent ensuite rejoints par Thomas Fernier, puis par Christophe Acker.
Improvisation, chansons bricolées et tordues, les morceaux développent des univers bancals, spontanés, pointilleux, racés, froissés de mélancolie et de non-sens.

Charlotte Rrose Ganache : Guitare
Thomas Fernier : Batterie, objets
Christophe Acker : Claviers, Laptop 
Pier De Beyr : Basse, Laptop
http://www.noomiz.com/supersoft1418

« … un départ free noise aux cassures précises et insoucieuses de notre bien être. S’enchaînent dans l’ordre et le désordre : guitare improvisée ou préparée, qu’importe, batterie survoltée et violoncelle lumineux. Un exercice périlleux mais totalement réussi. Du haut vol … » Chronique de Twin powers #1, STNT

---

Michel Bertier

Depuis plus de 30 ans, Michel Bertier sillonne les arpents de la musique électronique, travaillant comme enseignant et technicien tout en participant à diverses formations de Jazz et de Rock alternatif, ainsi qu'à la création en 1979 du groupe de musique électroacoustique DIESE 440. Concepteur sonore, il crée dans son studio depuis 1985 des musiques et décors sonores pour le théâtre, la danse, la radio et la télévision et privilégie maintenant le travail en direct au cirque et en slam. Il a notamment travaillé avec Michel Dydim, Susana Lastreto, Antonio Arena, Alain Mollot, Jean-Pierre Chabrol, Maguy Marin, Julie Dourdy, Adrienne Larue, Didier Philippoteaux.

Il a également créé plusieurs environnements sonores et visuels qui mettent en scène le son, la lumière, et l’architecture.

Michel Bertier : Machines

 «… Je partage comme beaucoup d'artistes la même conception d'un art social, ancré dans le réel, révélateur d'un état de la société, et en même temps abstrait synthétique, aux antipodes d'un réalisme descriptif … Ma musique n'est pas à priori issue des dernières prouesses technologiques, j'apprends et j'utilise les techniques de la musique électronique anciennes ou nouvelles selon mes besoins. J'oscille entre le réalisme des prises de sons où l'homme et son environnement est le point de départ et l'abstraction des transformations électroacoustiques. Je souhaite un jeu de complicité avec le public. Mes pièces sont des événements éphémères comme le théâtre, je n'ai jamais réalisé de disque !… » Interview pour les « Lumières de la Ville » décembre 2002

---

The Daïmôn's Playground
TDP accueille l’univers bruitiste de Ruelgo du Syndicat, percussions et guitare pour répondre aux machines, un dialogue trouble et intense, le bruit comme matière vivante et mouvement perpétuel ….     

Ruelgo aka Doctor Mix from Le Syndicat : Machines
Guillaume Arbonville : Percussions
Piersy Daïmôn Roos : Guitare

www.myspace.com/speciousdaimon
www.myspace.com/ruelgo
www.discogs.com/artist/Le+Syndicat


« La maxime manifeste du Syndicat dans les années 80 était:

LE CHAOS EST UNE FORME SUPERIEURE D'ORGANISATION

On peut remarquer que l'évolution exponentielle des technologies humaines touche aujourd'hui à une forme de Chaos. Le bruitisme du Syndicat s'est également enrichit de ce chaos technologique tout en gardant son soucis premier:

Faire entendre ce qui existe au delà du son, briser tout ce qui s'installe dans le confort inepte de la musique, élargir le spectre confortable de nos oreilles en utilisant la surprise et le réflexe comme processus créatif. […]

L'orgie de vie du bruitisme en liberté n'aura jamais fini de nous combler de sa volupté insoupçonnée. » Le Syndicat – Octobre 200

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 05:00

Un monsieur sʼapproche dʼun artiste près du « 59 Rivoli » lors dʼun concert de Jazz et demande
« Que signifie tout cela ? ».
A une certaine époque un artiste comme Fats Waller aurait probablement répondu :
« si vous ne le savez pas encore laissez tomber... ».
Aujourdʼhui on répond par : Jazz Pas Grave!
Jazz-Pas-Grave-juin-2012.jpg

Trois jours de concerts. Un programme mêlant différentes esthétiques pour un jazz vibrionnant de vitalité.

Le programme
Jazz-Pas-Grave-juin-2012-prog-ve.jpgJazz-Pas-Grave-juin-2012-prog-sam.jpgJazz-Pas-Grave-juin-2012-prog-dim.jpg

A chacun ses tropismes. Pour ma part je sélectionne les concerts suivants :
- vendredi 8 : Fred Marty(18h30) & Hati (de Nicolas Genest)(20h)
- samedi 9 : Tony Tixier (20h) et Michael Felberbaum (22h)
- dimanche 10 : Thomas Enhco (18h) et Anne Macéo (minuit)
et les jam, surtout les brunches jam (de 11h à 13h : oui, ça bouge dès le matin)
Et le reste du temps, on peu déambuler de salle en salle pour se laisser surprendre ... et oublier le temps qui passe.

C'est au 59 rue de Rivoli (M° Châtelet, why not Les Halles)

... et c'est gratuit !

Repost 0