Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 22:26

Tout y est !
Suffit à présent d'y aller
http://cathy.heyden.free.fr/ghktrio.htm
http://cathy.heyden.free.fr/
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 11:51

Bonjour,
 
Voici pour les jours prochains, quelques rendez vous avec la Musique ..
 
Puis au compte goutte ou à foison il risque de s'en ajouter là : http://miel-ouies.blog.lemonde.fr
 
Africolor tire sur sa fin, profitez en, et le Festival Goutte de Noël débute ce soir. Chouette programmation avec Dgiz, Denis Charolles, Pusse, Fantazio, le Cabaret des Chiche Capon (clowns hilarants), la Fanfare les Chevals  ... http://www.gouttedenoel.org/
 
Je vous souhaite de jolies fêtes,
 
Charlotte / Sarloty Kouyaté
Samedi 20 décembre
 
Brice Wassy & le Kù Jazz Groove
 
Je vous ai souvent parlé de Brice Wassy, celui dont les rythmes chantent. Deux de ses nouvelles compositions se trouvent sur www.myspace.com/bricewassy, Kuimdeu et Souvenir à Maloya, il y en a bien d'autres à découvrir au Baiser Salé à partir de 22h, 58 rue des Lombards Paris Chatelet, entrée 18/16 ou 13€. Tout près au Sunset Sunside, c'est le trio de la saxophoniste Alexandra Grimal qui se produit, près de l'ouïe active et bienveillante de Sieur Terronès, pour fêter la sortie du disque Marge qu'ils commirent ensemble.
Dimanche 21 décembre
 
MOUSSA HEMA
 
Belle découverte de décembre, celle de Moussa Héma le balafoniste Burkinabé dont le rythmicien magique cité plus haut m'avait fort parlé. Africolor après l'avoir invité en solo accoustique, consacre au balafon une pleine soirée, Moussa Héma jouera avec la troupe Burkinabé "Kaba Ko", puis en duo avec François Merville, longtemps batteur de Louis Sclavis, cette soirée sera l'occasion de découvrir le groupe Farafina Lili. Dès 16h au théâtre Gérard Philippe à Saint Denis, voir sur www.africolor.com
 
LA ZE JAM
 
Le premier set accueillera Pierre Mangeard à la batterie, Raphael Paseiro à la basse et Grégory Privat au piano. Talent, fraîcheur, grooves solides, influences Ka devraient marquer cette session entre trois musiciens qui jouent régulièrement ensemble dans diverses formations, suivie comme toujours d'une jam session au tacquet. (88 rue de Ménilmontant Paris 20 à partir de 19h30, entrée au chapeau, buvette & gateaux si vous êtes sages)
Mercredi 24 décembre
 
NOEL MANDINGUE : Nahawa Doumbia, Doussou Bagayogo, Nainy Diabaté, Boubacar Traoré
 
4 stars de la chanson malienne, un instrumentarium acoustique mandingue au complet, voici de quoi ne pas avoir le moral en berne pour ceux dont la famille est loin ou pourquoi pas, une fête de Noël en famille en compagnie de la communauté Malienne?
Africolor, au Théatre Gérard Philippe à Saint Denis (www.africolor.com), de 20h à minuit.
Vendredi 26 décembre
 
OUSSEYNOU KOURKOUR DIOUF
 
Ousseynou Diouf est le Djembé sénégalais dans toute sa splendeur. Vif, nuancé, éloquent son jeu réconcilie quiquonque a maudit le Djembé joué par les dreadeux de tous poils et autres casseurs d'ouïes. Il jouera avec Djeli Moussa Condé, koriste guinéen, Ma Cissokho à la guitare et Ignace Faye au Karton 74 bd de Ménilmontant. Excellents musiciens, petit lieu, ambiance probablement bouillante, entrée libre.
Sur www.myspace.com/djardjar, se trouvent deux morceaux, un duo avec Sambou Kouyaté mentionné ci-dessous, un morceau de la fête battant son plein.
Samedi 27 décembre
 
SAMBOU KOUYATE
 
Pour ceux qui l'ont manqué le 3 décembre à Africolor, pour ceux qui en veulent plus encore, Sambou Kouyaté revient à Paris et nous offre une session intimiste aux Trois Chapeaux en compagnie de Julien Dupont à la basse, Abou Diallo aux percussions et un invité. Le raffinement et l'inspiration de Sambou Kouyaté sont sans limites .. (Les Trois Chapeaux 48 rue des Cascades M° Pyrénées) Entrée libre, on peut y déguster couscous et tagines à prix modérés et chaude ambiance.
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 07:48

À l’occasion de la sortie de MAISON HANTEE («ROGUEART»), SOUFFLE CONTINU invite
Alexandre Pierrepont et Mike Ladd,
accompagnés de nombreux autres invités,le samedi 20 décembre 2008 à 18h30

Vous y êtes les bienvenus.
SOUFFLE CONTINU
20/22 rue Gerbier
75011 Paris
http://soufflecontinu.free.fr


ALEXANDRE PIERREPONT - MIKE LADD

MAISON HANTEE

Mike Ladd : voix, mots et vision / construction du son
Alexandre Pierrepont : voix, mots et vision / conception du son
Gymkhana : manipulation sonore et mixage
Stéphane Gombert : voix
William Parker : guimbri
Hamid Drake : tambour à main

Joshua Abrams, mpc, harmonium, guimbri, percussion, Alex Dézé, piano, Hamid Drake, batterie, Warren Ellis, violon, boucles, Marguerite Ladd, composition, échantillonage, Rob Mazurek, cornet, effets sonores, Roscoe Mitchell, saxophone alto, John Moloney, électroniques, percussion, Gene Moore, guitare électrique, Thurston Moore, guitare électrique, Joe Morris, guitare électrique, David Murray, saxophone ténor, Bill Nace, guitare électrique, Evan Parker, saxophone soprano, Jeff Parker, guitare électrique, William Parker, contrebasse, Oscar Pierrepont, voix, Matana Roberts, clarinette, Craig Taborn, mini-moog, Wurlitzer

D’un certain point de vue, si l’on considère que dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de sons, la musique et la poésie sont très proches.
Dans « Maison Hantée », la mise en oeuvre du son s’est faite selon plusieurs approches, psycho-acoustique, linguistique, musicale, de telle sorte qu’il m’est difficile de parler de sens, chacun pouvant y trouver sa propre signification en fonction de la manière dont il appréhendera l'oeuvre.
Cet engagement rythmique entre ces deux formes d'expression crée une troisième réalité faite de sons et d’événements qui se confrontent et s’intègrent. Cependant, même en posant cela, ce n’est pas suffisant pour analyser ou décrire ce qu’est « Maison Hantée ». Espérons que cette expérience soit un catalyseur du bien.


Henri Threadgill, extrait des notes de pochettes, librement traduit


Partager cet article
Repost0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 08:42
Flaillère qui dit tout
Il ne reste plus qu'à y aller

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 08:38
Tout est dans le flyer

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 08:21


Tous les jours sur TSF Jazz à 21h, diffusion d'un concert :

lundi 15 décembre

Roy Haynes and the Fountain of Youth Band – « Whereas »

C’est un Roy Haynes en très grande forme qui s’est produit trois soirs de janvier 2006 à Saint Paul dans le Minnesota, à l’occasion d’un week-end organisé en son honneur dans toute la ville. Pour l’occasion, le mythique batteur était accompagné par le « Fountain of Youth Band », un quartet constitué de jeunes loups du jazz. À savoir : Jaleel Shaw (saxophones), Robert Rodriguez (piano) et John Sullivan (contrebasse). Les meilleurs moments viennent d’être rassemblés sur le disque "Whereas" (Dreyfus Jazz).
Extraits ce soir dans Jazzlive.

----------------------

mardi 16 décembre

John Zorn – Masada Live at Tonic – 2001

Depuis 1994, John Zorn redessine les contours de la musique juive avec le projet Masada mélangeant l’héritage d’Ornette Coleman, les folklores ashkénazes et sépharades et musique classique. Illustration avec un concert gravé en 2001 dans le café qu’il a créé à New York, le Tonic. A ses côtés, on retrouve Dave Douglas (trompette), Greg Cohen (contrebasse) et Joey Barron (batterie).

----------------------

mercredi 17 décembre

Art Blakey & the Jazz Messengers – Olympia - novembre/décembre 1958

Il y a cinquante ans, Art Blakey présentait au public Parisien ses nouveaux Jazz Messengers avec une série de concerts dans la foulée de l’enregistrement de « Moanin’ ». Des concerts donnés à l’Olympia et au Club Saint Germain. Retour sur ces dates historiques ce soir et demain dans Jazzlive, avec Benny Golson (saxophone ténor), Lee Morgan (trompette), Bobby Timmons (piano) et Jymie Merritt (contrebasse).

----------------------

jeudi 18 décembre

ArtBlakey & the Jazz Messengers – Club Saint Germain - 1958

Il y a cinquante ans, Art Blakey présentait au public Parisien ses nouveaux Jazz Messengers avec une série de concerts dans la foulée de l’enregistrement de « Moanin’ ». Des concerts donnés à l’Olympia et au Club Saint Germain. Retour sur ces dates historiques jeudi et vendredi dans Jazzlive, avec Benny Golson (saxophone ténor), Lee Morgan (trompette), Bobby Timmons (piano) et Jymie Merritt (contrebasse).

----------------------

vendredi 19 décembre

Stéphane Huchard « African Tribute to Art Blakey » - Lyon – 2008

Dernier acte de notre hommage au leader des Jazz Messengers ce soir, avec des extraits du dernier album de Stéphane Huchard, « African Tribute of Art Blakey ». Un live gravé à Lyon début 2008 en compagnie des percussionnistes Baba Sissoko et Thomas Gueï. Sur ce disque, le batteur s’intéresse particulièrement à la dimension africaine du jeu de Blakey.
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 08:30
Alexandra Grimal - photo www.alexandragrimal.com


Alexandra GRIMAL trio
Pour la sortie de l’album “Shape / live au Sunset” chez Futura Marge            
Alexandra Grimal -saxophones ;
Antonin Rayon - orgue ;
Emmanuel Scarpa – batterie            

Alexandra Grimal, considérée depuis quelques années comme une saxophoniste et une musicienne accomplie, reconnue par de nombreux acteurs du jazz actuel, privilégie un parcours musical très varié comme en témoignent les groupes avec lesquels elle se produit.
Ce trio d'Alexandra aux improvisations explosives, dans la lignée stylistique des disques Blue Note des années 1960, s'inscrit dans l'héritage et l'esprit du Lifetime.
A savourer sur place.


-------------------------------

Prix de Soliste du tremplin l’Esprit Jazz à St Germain des Prés 2008, Grand Prix du Tremplin Européen de Jazz d’Avignon 2007 avec le groupe «Alexandra Grimal Quartet», lauréate avec ce même groupe du Concours National de Jazz de La Défense 2007 (3ème prix d’Orchestre) et du Concours International de Jeunes Solistes de Jazz de Fribourg avec félicitations
du jury présidé par Martial Solal, Alexandra Grimal développe des groupes et pistes de travail avec notamment Nelson Veras, Édouard Ferlet, Dré Pallemaerts, Manolo Cabras, Jean-Jacques Avenel, John Betsch...
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 08:11
Bruno Tocanne et le réseau imuZZic présentent un projet vidéo-musical autour de la Beat Generation
19 décembre 2008 - paris
"les bergers fous de la rébellion"
beat generation
au lavoir moderne parisien
avec
bruno tocanne batterie -  alain blesing guitares - rémi gaudillat trompette, bugle
stéphane arbon contrebasse - nico  tico vidéo (XLR Project)


lien : Festival Musiques et Littérature


Le Lavoir moderne parisien - 35, rue Léon 75018 Paris - http://www.rueleon.net
M° Marcadet-Poissonniers ou Château rouge - Bus 31, 56, 60
Réservations : 01 42 52 09 14 ou resa@rueleon.net
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 08:56


Les 16 & 17 décembre 2008 au Café de la danse / 20h00 / 20€ - TR 15€/10€

« Les Étrangers familiers – Un salut à Georges Brassens » par La Campagnie des Musiques à Ouïr, Loïc Lantoine, François Pierron, Eric Lareine & Joseph Doherty - Chanson française (F)

Café de la danse – 5, impasse Louis Philippe – Paris 11 – M° Bastille

www.chez.com/cafedeladanse

Locations : Fnac 0892 688 622, www.tickenet.fr - www.francebillet.com - www.fnacspectacles.com

Réservation : reservation@musicaouir.fr – 06 24 18 83 41

 

Fiche spectacle : « Les Étrangers familiers – Un salut à Georges Brassens »

Lien :

http://www.musicaouir.fr/index.php?p=etrangers_familiers

 

Brassens est-il soluble dans le « patrimoine de la chanson française de qualité » ?

Brassens... Un nom qui charrie son flot d’icônes muséifiées... Une pipe, une moustache... Papoum papoum papoum... Des conversations à l’intimité illusoire, piégées dans la boîte à tuer les idées, à rendre le libertaire aussi fréquentable qu’un gendre idéal (…)

 

Mortifère, n’est-il pas ? Et bien non, Georges B. « is alive, and well, and living in Normandy »! Car voilà que la folle tribu de la Campagnie des musiques à ouïr éveille la bête, fait remonter à la vie la colère, la tripe, le désir, la tendresse du rebelle statufié.

Entre étrangeté et familiarité, les arrangements musicaux font voler la poussière du temps et révèlent le relief et l’impertinence de textes.

 

Bien choisis les comparses chanteurs, premiers surpris parfois d’avoir sauté à mots joints dans cette mémoire et d’y avoir trouvé avec nous un « ici et maintenant » auquel ne sied nulle nostalgie.

Amateurs de la «chanson française de qualité», vos souliers sont crottés, écoutez-les chanter !

 

Distribution :

v    Chant 

Loïc Lantoine

Eric Lareine

Denis Charolles

Joseph Doherty

 

v    Musique

La Campagnie des musiques à ouïr :

Denis Charolles : percutterie, arrosoir, graviers, clairon, guitare, chant…

Julien Eil : flûte traversière, clarinette basse, sax baryton, synthétiseur

Alexandre Authelain : saxophone ténor, clarinette, synthétiseur

François Pierron : contrebasse

Joseph Doherty : saxophone, violon, flûtes, guitares, banjo, chant

 

Bios :

§     Denis CHAROLLES (percuterie, guitare, trombone, graviers, chant)

Sans cesse à la recherche d’aventures artistiques nouvelles, il se plait à provoquer, rechercher un possible à travers les rencontres et les projets de croisements artistiques. Denis Charolles vire-valse en très bonne Campagnie et « danse » une bien belle vie de sons, de couleurs, d’impressions, de sensations fortes. Maints projets autour de la Campagnie des Musiques à Ouïr lui ouvrent la porte à diverses aventures sous forme d’ateliers (fanfare de Banlieues Bleues, Osni Jazz «Le Nom du Truc» Grenoble jazz festival , Europa Jazz Festival), sous forme de créations lors de résidences, ou de commandes (écriture de musiques pour le spectacle « Sans Queue ni Tête » et « la nuit peut être » de Giselle Gréau, générique de l’émission « La fabrique de l’histoire » sur France Culture… ). Des rencontres autour de la poésie de la danse dont « Le Bleu de Ipoës » en duo avec L’acteur Michel Richard , avec Giselle Gréau compagnie « Pas ta trace » (musique et performance pour le festival Octobre en Normandie), Duo Avec Daniel Znyk sur un texte de Gherasim Lucas «Passionnément» dans le cadre du festival « la voix est libre » aux bouffes du nord à Paris.

Il joue aussi en solo dans une forme sans cesse réinventée, dans le quartet de David Chevallier « Pyromanes » avec Yves Robert et Michel Massot, «Mélosolex» avec Fred Gastard (sax basse) et Vincent Peirani (accordéon)

§     Eric LAREINE (chant)

Il est un des très grands de la chanson, mais personne ne le sait, tant ce marin à terre chaloupant, tournoie dans ses vertiges et son autodestruction qui le pousse à laisser s’entasser dans ses tiroirs des kilomètres d’enregistrements sublimes.

Admiré par Nougaro et bien d’autres, il y a à Toulouse un homme au sourire de gosse, à la voix qui vous déchire, au corps qui vole dans l’air sur un sanglot d’harmonica. Cet homme c’est Eric Lareine, un baladin blues-rock exceptionnel.

Rage et passion, humour violent, zébrures déchirantes de poésie, Eric Lareine occupe l’espace-temps. Il déstructure les phrases communes, les détournent vers la mer de la folie et lancera les mots de Brassens comme autant de tourbillons qui vous emporteront vers un autre monde.

 

 

§     Loïc LANTOINE (chant)

Loïc Lantoine, c’est des couleurs musicales cuivrées et guinchantes - qu’il prolonge d’échappées jazz -, la voix burinée et l’inventivité du langage, rieur et furieux, intimiste et lyrique. On apercevrait bien encore, dans les gènes de ce natif du Nord, des échos de Rimbaud et des braises de Brel... De son propre aveu, il fait « de la chanson pas chantée », de la poésie scandée, détournée et railleuse.

 

Ce diable de bonhomme nous rappelle aux délices des amitiés, chantant le fichu plaisir que l’on a d’être tous ensemble.

C’est sa plume à lui, hirsute, délicate et poétique, qui nous emporte sur la plupart des morceaux, et nous rappelle sans relâche le dérisoire de nos airs sérieux.

 

 

§     Julien EIL (flûtes, saxophone baryton et clarinette basse)

Flûtiste de formation classique, clarinettiste plutôt autodidacte, il obtient en 2003 une licence de musique option « jazz et musiques improvisées » à l’université Paris 8. Il joue dans divers contextes avec le batteur Denis Charolles, concerts avec Mélosolex et La Campagnie des Musiques à Ouïr (notamment aux festivals Aux Heures d’Eté, Nantes, Soirées La Belle Ouïe au Lavoir Moderne Parisien, et Banlieues Bleues). Lors de multiples rencontres ponctuelles, il joue avec Animus

Anima Trio (Belgique), André Minvielle, Jeanne Added, Vincent Peirani, Antonin Rayon, Denis Chancerel, David Chevallier.

Par ailleurs, il participe à des groupes de chanson, revisite le répertoire musette et compose des musiques pour la danse contemporaine (plusieurs créations de la compagnie l’En-Dehors) et le théâtre (Le Safran Collectif).

 

 

§     Alexandre AUTHELAIN (saxophones et clarinettes)

Au début, le piano et la clarinette. Il intègre le Conservatoire Supérieur de Paris, dont il reçoit le Premier Prix de clarinette.

En 1995 il commence l’improvisation, approfondit le jazz, l’harmonie et l’écriture .

Il a participé à l’Orchestre de Chambre de Clarinettes (dirigé par Mr Audejean), l’Orchestre Symphonique de Mâcon, dirigé par Mr Fonta puis le Philharmonie des Nations (dirigé par Justus Frantz).

C’est en 1997 qu’il commence le saxophone avec Akosh.S Unit puis intègre ensuite de nombreuses formations. A partir de 1999 il écrit sa musique, improvise et fonde son quartet IXO puis le groupe NOZE (électro). On a pu le croiser lors de tournées en France, en Europe et en Chine avec des représentations à Radio France, la cité de la musique à paris, des résidences avec IXO et Garage Rigaud au Théâtre de Poitiers, les festivals de jazz à Cologne, Jazz nomade, de Lectures contemporaines « La Mousson d’été ».

 

 

§     François PIERRON (contrebasse)

Etudie la contrebasse au conservatoire. Compositeur et arrangeur de Loïc Lantoine, François Pierron, fils de son illustre père (Gérard Pierron, chant et poésie), bombe le torse en s’arc-boutant sur sa contrebasse dont il tire l’autre moitié d’une musicalité savoureuse.

Extrait d’une émission radiophonique « La prochaine fois je vous le chanterais » de Philippe Meyer.

« […] J’ai joué un peu dans les clubs de jazz de Paris, un peu de classique et un peu de chanson. La rencontre avec la chanson m’a fait du bien, me rendre compte que la musique n’était pas seulement un exercice de virtuosité, et que la générosité pouvait exister sur scène […] »

 

 

§     Joseph DOHERTY (saxophone, clarinette, guitare, chant)

Diplômé de la Royal Academy of Music de Londres en violon-alto (classique) et alto saxophone (jazz), Joseph Doherty multiplie les expériences dans divers horizons artistiques comme des orchestres symphoniques et de chambre, quatuor à cordes, big band et soliste de jazz, groupes folkloriques irlandais et américains (blue-grass, country, cajun) et musique pour la danse moderne. Il a travaillé en rock et jazz avec divers groupes et artistes reconnus. Il côtoie également le monde du cirque avec quatre spectacles pour les Mauvais Esprits. De ses rencontres avec le théâtre, on retiendra : Dona Rosita de Federico Garcia Lorca (Matthias Langhoff - 2006), Paradise de Daniel Keene (Laurent Laffargue - 2005), Le Suicidé de Nicolai Erdmann (Jean-Jacques Mateu - 2004), Terminus de Daniel Keene (Laurent Laffargue - 2002) et Homme pour Homme de Bertolt Brecht (Laurent Laffargue - 2000)

 

Contact :

Les Musiques à Ouïr

02 35 34 24 80 – 06 24 18 83 41

diffusion@musicaouir.fr

www.musicaouir.fr

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 08:00
La première édition du festival « Rencontres Musique et Littérature » aura lieu les 18, 19 et 20 décembre 2008 au Lavoir Moderne à Paris.


Cette manifestation, qui fait la part belle à la pluridisciplinarité, est proposée par JazzoSphère et le LMP, en partenariat avec la Mairie de Paris, Le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, la SPEDIDAM, Citizen Jazz et Aligre FM. Elle prend forme autour d’un fabuleux voyage à travers les textes, revisités et appropriés par quelques musiciens téméraires, amoureux du verbe.


Seront notamment mis à l’honneur les textes de Verlaine, de la Beat Generation, Federico Garcia Lorca, Gaston Jung, Jean Hans Arp, Else Lasker-Schüler, Bruno Kartheuser, Albert et Adolphe Mathis, André Weckmann, Georg Trakl, August Stramm, Christian Morgenstern et Jacques Barbéri.

Parmi les musiciens présents : John Greaves, Jean-Luc Cappozzo, Géraldine Keller, Bruno Tocanne, Violetta Ferrer, Raymond Boni, Franck Vigroux, Marc Ducret, le groupe Palo Alto…


Lavoir Moderne Parisien - 35 Rue Léon - M° Marcadet-Poissonniers ou Château Rouge

Partager cet article
Repost0