Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 05:50
A-Love-Supreme-in-memoriam-John-Coltrane---Grand-Parquet.jpgThéâtre et jazz :
in memoriam John Coltrane

A love Supreme a rencontré un grand succès à sa création au Tarmac (dans le cadre du Jazz à la Villette) en 2006. De retour à Paris, après la longue tournée qui a suivi en France ainsi qu’à l’étranger, la Cie Ultima Chamada reprend ce spectacle musical intimiste pour 12 représentations exceptionnelles au Grand Parquet du jeudi 7 au dimanche 24 janvier 2010. Voilà de quoi satisfaire les nombreux spectateurs qui n’ont pu assister à A Love Supreme, affiché complet lors des précédentes programmations.

John Coltrane est au cœur d’une nouvelle écrite au début des années 80 par le romancier congolais Emmanuel Dongala. Dans ce texte que Luc Clémentin a choisi de mettre en scène, on retrouve le créateur révolutionnaire, bien sûr, mais aussi le « Malcom X du jazz », ce « jeune homme en colère » conduisant sa musique jusqu’aux portes de l’extrême. Une musique qui résonne dans les brumes de l’alcool, de la drogue. Du jazz porté par le souffle des libertés à ce moment clé de l’histoire des Noirs américains : la lutte pour leurs droits civiques dans les années 60.

Du génie musical de John Coltrane, à ses combats, en passant par sa quête spirituelle, c’est toute une mémoire déchirée de fulgurances rauques – celle d’un homme, celle d’une époque aussi – que ce spectacle donne à voir et à entendre.

Cette mémoire est ravivée par le comédien Adama Adepoju et les musiciens Olivier Robin, Jean-Daniel Botta, Sébastien Jarrousse.

Emmanuel Dongala n’hésite pas à dire que cette version est tout bonnement « la meilleure avec son trio de jazz live sur scène ».

A LOVE SUPREME
D’après la nouvelle Emmanuel Dongala
Mise en scène Luc Clémentin
Avec Adama Adepoju, Sébastien Jarousse (saxophone ténor), Jean-Daniel Botta (contrebasse) et Olivier Robin (batterie)
La Compagnie Ultima Chamada est soutenue par le Conseil Régional d’Ile-de-France. Ce spectacle a reçu le soutien de la SPEDIDAM.

Du 7 au 24 janvier 2010 au Grand Parquet

Du jeudi au samedi à 20 h 30, dimanche à 18 heures
20 bis rue du Département - 75018 Paris
Métro La Chapelle ou Marx Dormoy - RER Gare du Nord
Réservation : 01 40 05 01 50 - legrandparquet@legrandparquet.net
Prix des places Plein tarif 13 € - Tarifs réduits de 3 € à 9 €
Durée de la représentation 1 h 15

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 05:29
Pour bien commencer l'année : Tam de Villiers 4tet à l'Ermitage
Tout est sur le Flyer
Tam-de-Villiers-4tet---8-janvier-10.jpg
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 04:37
Ce samedi 26 décembre, nous commençons nos adieux à 2009 avec de la joie et  en réflexion.
Quelle décade…
Après des huîtres ou d’autres plats d’autres fêtes, venez changer des idées avec nous au Bab-Ilo.
 
 In the Moment
 
Sébastien Buchholz, saxophone / clarinette contralto
Jobic Le Masson, piano
Aldridge Hansberry, batterie / flûtes
 
Le samedi 26 décembre 2009

Bab Ilo ‘Le Pub’

9 rue du Baigneur

75018 Paris

M° Chateau Rouge ou Jules Joffrin
Tel.01 42 23 99 19
http://babilo.lautre.net
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 05:39
Jazz à Pleyel : Noël manouche le 23 décembre 09
Swann Lamberger - Biréli Lagrène Trio - Caravan Palace
23/12/2009 20:00
 
Première Partie
Swann Lamberger : guitare

Bireli Lagrene - photo www.jazzaliege.be

Seconde Partie
Biréli Lagrène Trio
Caravan Palace

 

Swann Lamberger, Biréli Lagrène, Caravan Palace, trois manières de conjuguer au temps présent le swing subtil de la guitare manouche.
Le premier, inconnu ou presque, haut comme trois pommes, affiche à onze ans une incroyable dextérité, capable d’enfiler les notes à une vitesse virtuose. Nul doute que Swann Lamberger, formé par son père, s’inscrit dans la grande tradition d’une musique rythmée par l’émergence de talents aussi précoces qu’autodidactes.

A l’instar de Biréli Lagrène qui s’est lui aussi fait remarquer tout petit, reprenant en culotte courtes le répertoire de Django Reinhardt, son maître à jouer. En témoigne son premier album en 1980, à tout juste quatorze ans. Depuis, il a fait du chemin, devenant la référence du swing manouche, mais aussi l’un des guitaristes les plus courus sur les scènes du jazz actuel, avant de recentrer le propos.
Au tournant du millénaire, il initie ainsi le Gipsy Project, puis d’autres projets où il convie de nombreux héritiers de Django à venir converser.

Quant à Caravan Palace, c’est à l’origine un trio de fans de Django qui a commencé en trio dans les bars, contrebasse – guitare – violon, avant de se livrer à leurs penchants pour la bidouille électro-hip hop.
Leur projet séduit une chanteuse, un clarinettiste, un tromboniste rythmicien et un guitariste DJ. Lookés façons Zazous, ils jouent une musique jubilatoire et frénétique, qui donne un coup de jeune à ce swing éternel sans pour autant donner de leçons.


 Tarifs : 60€ ou 45€
 Salle Pleyel - 01 42 56 13 13 -  252 rue du Faubourg St-Honoré Paris (M° Ternes ou Courcelles)
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 05:41
Noah-Rosen---Joel-Grip---Benjamin-Sanz---17-dec-09.jpgNoah Rosen est un pianiste NewYorkais très original ayant choisi de vivre en France depuis des années.

On a souvent parlé, à propos de sa musique, de véritables marées de notes, d'une formidable sensibilité. On oublie que la mer, la pluie, les ruisseaux nous réservent bien d'autres visages, d'autres paysages sonores, dans lesquels Noah Rosen nous plonge, comme pour nous purifier.

Il vient nous présenter son nouveau trio, composé de personnalités fortes, inventives :
- Joel Grip à la basse : il vient de sortir un CD, Peeping Tom, balayant l'univers du jazz de Charlie Parker au Free le plus débridé. Très recherché par les musiciens de la scène de l'improvisation.

- et Benjamin Sanz à la batterie. Musicien à large spectre, passant de la great black music aux musiques improvisées ou aux musiques africaines. De multiples rencontres avec des pointures du jazz, des deux côtés de l'Atlantique.

Pour cette présentation, ils ont choisi la Miroiterie, 88 rue de Ménilmontant à Paris, lieu de toutes les aventures, de toutes les fête.
Rendez-vous le 17 décembre, à 20h.
L'entrée ? La participation est libre.

Occasion aussi d'acheter le dernier CD de Noah Rosen, Silhouette .
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 05:04

BORBETOMAGUS (photo Seth Tisue)

Don DIETRICH saxophones
Donald MILLER guitare éléctrique
Jim SAUTER saxophones

19 décembre 09 à 21h aux Instants Chavirés

À l’occasion des 30 ans d’activités du groupe, les Instants Chavirés organisent une tournée européenne des pionniers de la musique free / noise : BORBETOMAGUS... avec une escale à Montreuil le samedi 19 décembre.


Formé il y à 30 ans par trois figures de la scène downtown new-yorkaise, collaborateurs de Voice Crack et adulé par Thurston Moore... Borbetomagus représente la démarche extrême et la puissance séminale de la musique free bruitiste.
Leurs improvisations véhémentes additionnent strates métalliques, éruptions explosives de saxes pour une masse sonore ascendante, chaotique et ultime. Leurs performances accidentées et jusqu’au boutistes en font un groupe immanquable sur scène.

“L’une des unités musicales les plus puissantes de tous les temps à avoir loué notre surface planétaire.“ Byron Coley

“Snuff Jazz ou la dissection violente d'un jazz mort.” Metamkine

Pour écouter deux larges plages, faire un tour du côté d'Ubuweb .

Les Instants Chavirés - 01 42 87 25 91 - 7 rue Richard Lenoir - Montreuil (M° Robespierre)
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 05:29
Marcus Miller
Tutu Revisited - The Music of Miles Davis Featuring Christian Scott
21/12/2009 20:00
 
Marcus Miller by Daniel van den Hoek

Marcus Miller : basse, clarinette basse
Christian Scott : trompette
Alex Han : saxophone
Federico Gonzalez Pena : claviers
Ronald Bruner : batterie
 

La légende veut que durant les années 80, son nom figure sur plus de 500 enregistrements !
De Luther Vandross à Bryan Ferry en passant par Roberta Flack ou Carly Simon, Marcus Miller est partout. C’est pourtant une rencontre bien à part qui, logiquement, restera dans les mémoires : Miles Davis !
À l’aube de sa vingtaine, le bassiste épaule le mythique trompettiste sur The Man With The Horn et We Want Miles en 1981, Star People en 1982, Music From Siesta en 1987, Amandla en 1989 et, au milieu, ce qui restera comme l’album majeur de cette décennie funky pour Miles, Tutu qui sort en décembre 1986. Un opus entièrement composé et co-produit par Marcus Miller, bien plus qu’un simple tuteur rythmique.
Sur les bandes qu’apporte le bassiste de Brooklyn, le trompettiste de l’Illinois sculpte d’enivrants petits édifices harmoniques qui font de ce jazz funk un ovni dans un genre regorgeant d’entreprises trop souvent surproduites…
La ligne chaude de la basse électrique fretless de Marcus Miller épouse toutes les formes des phrases de Miles comme toujours chez ce musicien visionnaire qui révolutionnera son instrument aux côtés des Larry Graham, Stanley Clarke, Jaco Pastorius et autres Bootsy Collins.
Pour capter l’intemporalité du génial Tutu, Marcus Miller recrée pour la salle Pleyel cette oeuvre essentielle qui toucha tant le grand public que les amateurs de jazz ouverts à la sensualité du velours funk.

 Tarifs : 60€ ou 45€
 Salle Pleyel - 01 42 56 13 13 -  252 rue du Faubourg St-Honoré Paris (M° Ternes ou Courcelles)
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 05:02
Dave Liebman - photo Cité de la Musique

On the Corner
Samedi 19 décembre 2009 / 20:00
Cité de la Musique - Salle des concerts (30 €)
Dave Liebman 6tet
    * Dave Liebman  direction, saxophone
    * John Abercrombie  guitare
    * Andy Emler  piano, clavier
    * Badal Roy  tabla, percussions
    * Linley Marthe  basse électrique
    * Eric Echampard  batterie

Après avoir présenté Sketches of Spain la saison dernière à la Cité de la musique, le saxophoniste Dave Liebman se lance dans une relecture de l’album de Miles Davis, On The Corner, accompagné par deux invités prestigieux : John Abercrombie à la guitare et Badal Roy aux tablas.
Dave Liebman, qui fut membre du groupe de Miles de 1972 à 1974, a lui-même participé à l’enregistrement de On the Corner en juin et juillet 1972. De même que Badal Roy, que Miles avait remarqué alors qu’il se produisait dans des restaurants à New York. Avec les autres membres du groupe réuni pour l’occasion (Chick Corea, John McLaughlin, Herbie Hancock, Jack DeJohnette…), ils contribuèrent à forger la sonorité si particulière du disque : un funk hypnotique et débridé, parcouru d’éclairs, de fusées étranges.
Singulière tentative que celle de On The Corner : on y entend des effets proches de la musique concrète ou électronique (Miles évoquait lui-même à ce propos l’importance de sa découverte de Stockhausen), alors que le souci majeur du trompettiste, avec ce projet, était de reconquérir un jeune public noir qui s’était éloigné du jazz…


Cité de la Musique - La Villette  - 01 44 84 44 84 (M° Porte de Pantin)
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 05:15
Kenny Garret

Kenny Garrett le Mardi 15 DECEMBRE à 20h45
      
Hommage à Miles Davis
      
Voilà un lourd héritage de gloire sur les épaules de Kenny Garrett, mais ce jeune homme n'est pas que le brillant joueur funky à la pointe de la modernité.

Déjà avant Miles, il était le sideman inspiré de Freddy Hubbard, d'Art Blakey et ses Messengers,  et du Duke Ellington Orchestra.

Depuis, il poursuit sa double existence de musicien bebop et funky, avec la même étourdissante technique entre modernité et tradition, assumant sans peine sa dualité.

II deviendra ce musicien unique et ardent que nous connaissons.
Une personnalité sonore très forte, une admirable homogénéité du timbre, du grave à l'aigu, de l'alto au soprano, font de sa musique, une belle musique.
Ce sens de la liberté qui l'habite, ce besoin de communication intense, cette soif de se renouveler que portent en lui Kenny Garrett, représentent sa meilleure fidélité à Miles Davis.

Kenny Garrett l'ombre de Miles? Plutôt sa lumière.

Plein tarif : 23€ / Passion : 18€
Espace Carpeaux 01 46 67 70 00 - 15 bd Aristide Briand 92400 Courbevoie
Infos pratiques : http://www.sortiracourbevoie.com/pages_carpo/infos-carpo.html
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 05:58


"Nous vous invitons (entrée libre!) à un concert de sortie du vinyle et 
CD "Ballades" sur ayler records le vendredi 11 décembre 2009 à 19h00
précises (un concert de Pascal Battus et Michael Johnsen aura lieu à
21h00) .
Nous y jouerons un peu de musique et vous pourrez récupérer vos vinyles
achetés par souscriptions, en acheter si vous le voulez ainsi que son
petit frère le CD!

Nous vous donnons rendez vous à 19h00 à L'Atelier Tampon au 14 rue
Jules Vallès 75011 Paris
Métro: Charonne ou Faidherbe Chaligny
" (Benjamin Duboc)
Partager cet article
Repost0