Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 05:00

Médéric Collignon et son Jus de Bocse
le 30 avril au Théâtre Traversière
15 rue Traversière - Paris (M° Gare de Lyon)
Plan d'accès

 

Mederic-Collignon---30-avr-10-Traversiere.jpg

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 05:00

Des show cases au rythme du Festival de Saint Germain
Show-Cases-Fnac-Montparnasse.jpg

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 05:00

Flyer

Christophe-Marguet-4tet---Triton-30-avr-10.jpg

"Avec ce nouvel album, Buscando la luz",  nous avons développé un nouveau répertoire construit autour de mes compositions...
Nous avions envie de prolonger l'histoire de ce groupe (quatre ans d'existence), d'en approfondir le son et aussi l'écoute mutuelle
" (Christophe Marguet)

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 05:00

Surnatural-Orchestra-quasi-festival.jpg

crédit : Camille Sauvage

le Surnatural Orchestra et ses invités
au Studio de l'Ermitage

du 27 avril au 1er mai

 

27 : « Un transport en commun » (film à 20h) & Surnatural Orch. & Pierre Constantin à 21h30
28 : Trio Journal Intime à 21h & Surnatural Orch. à 22h15
29 : Ciné Spectacle autour du film Profondo Rosso (Dario Argento 1975)
30 : carte blanche à Camille Sauvage (21h); Surnatural Orch. & Black Light Orchestra (21h15)
Surnatural Orchestra (23h)
1er mai : C'est bal ! Surnatural + Thomas de Pourquery, Wladimir Anselme, Greg Gilg,
 Gaspard la Nuit, Kova Réa et d'autres invités.

 

***

 

Seront-ils quinze, seront-ils vingt, ceux qui cognent ceux qui soufflent, ceux qui gigotent en jouant et les autres,qui n’en font rien qu’à bouger les doigts comme des araignées de mer sur leurs instruments de plein chant ?
Qui les conte s’y perd. En ardentes pétarades, amusantes voltiges de gestuelles sonores, iconoclastes fleurs de tympan.
Ce que ça annonce, vous le demandez ? Un grand vent de frénésies musicales où viendront bientôt
s’étaler nos-vos envies de printemps.
Sur une presque semaine, d’avril à mai. Un quasi-festival, quoi.
Passer la journée au-dehors à savourer l’air du temps, et venir partager le soir dans notre antre, notre habituel ventre à ripailles du coin de la rue, se laisser imbiber les oreilles les yeux en éventail par ce qu’on aura pu inventer, du neuf avec du vieux, du pas à coup sûr, de la nouveauté, des ceusses qu’on nous-vous aura invités...
Car ces soirs-là se dessinent avec nos amis, rien de moins. Des qu’on aime, qu’on veut vous servir sur un
plateau comme une belle promise en habits blancs, partager quelques heures avec eux la pupille de vos regards
tout ouïe.  

• mardi 27 avril à partir de 19h30

 Un bel écran sera tendu au mur, où vacillera le faisceau luminescent d’Un transport en commun, le dernier film de Dyana Gaye. Ces 45 mn de cinoche pur souche nous feront croiser, épaule contre épaule, dans un taxi-brousse entre Dakar et Saint-Louis du Sénégal, une petite troupe de gens aux personnalités hétéroclites. Chacun y danse, y chante son quotidien, ses péripéties de vie, ses questions existentielles, ses désillusions, ses espoirs et ses rêves. Un road movie aux Demy’s allures de parapluies de Rochefort. Baptiste Bouquin, illustre figure de la confrérie surnaturalienne, en a composé la musique et c’est l’orchestre du nom qui jouait tout flamme dans l’ombre du studio où elle s’enregistrait... Et on ne vous dit pas qui joue le petit blanc... C’est dire la filiation.
 
Quoi d’autre ? Surnatural Orchestra. En grand concert ce soir-là. On peut déjà vous le dire, il y aura deux parties, avec un trou dans le milieu pour s’aérer les poumons d’un coup  de tabac.

• mercredi 28 avril à 20h30

Journal intime viendra s’effeuiller devant vous. Fred Gastard (sax basse et ténor), Sylvain Bardiau (trompette) et Mathias Malher (trombone) y ont un jour écrit à la première page « à nous trois pour la vie ». Venez avec nous tourner les suivantes, écouter de l’autre côté du papier l’encre perler ; car c’est dans la pure tradition du trio à corde qu’ils choisissent leurs notes, ça glisse et ça chuinte, ça sensualise, ça criaille du bec, de l’ambouchure, de mon chien qui joue à me mordre, mais qu’il s’amuse le bougre. 

Infos: www.myspace.com/triojournalintime  
 
Quoi d’autre ? Surnatural Orchestra. En concert aussi ce soir-là, en un coup cette fois. Et si ça nous plaît de jouer tous les jours ?!

• jeudi 29 avril à partir de 20h30

 On tend à nouveau l’écran et Surnatural s’assoit devant. Maxence Tual (comédien) et Julien Omé (guitare) nous rejoignent, nous voilà au complet, le film peut commencer. Le rideau s’ouvre. Sur la scène du théâtre : un congrès de parapsychologie. Invitée d’honneur, la célèbre médium se trouble. Dans la salle, parmi les auditeurs se trouve un meurtrier. Elle le sent. Ses yeux se révulsent. Ce qu’elle perçoit maintenant, c’est la lame froide qui dans son dos… Il se peut, ce soir, que vous ayez envie de vous cacher les yeux quelques fois. Réalisé en 1975 par Dario Argento, Profondo Rosso est un polard gore, tendance psychanalytique, formellement minutieusement composé à la façon d’un tableau de Hopper. Si vous devez fermer les yeux, ouvrez au moins les oreilles. Création de l’orchestre, la musique est originale. Elle s’insère dans le récit pour y prendre plus que sa place. Elle vient y jouer son texte. Notre Profondo Rosso et plus qu’un ciné-concert. C’est un projet multiforme qui prend la matière du film à bras le corps pour y développer ses propres interprétations, y faire ses hypothèses, soulever à nouveau le voile des « années de plomb » italiennes, donner à voir, à entendre le sous texte d’une époque…     

• vendredi 30 avril à partir de 20h30

 Le Black Light Orchestra débarque de Bruxelles, en triporteur sur son chapeau de roue, un piano à queue dans le vide-poche. Mélangeant ses cheveux, Mr Diagonal (chant, piano) aligne ses fables de comédies musicales, une nouvelle à chaque voix, Quentin Manfroy (flûtes), Grégoire Tirtiaux (sax baryton), Eric Bribosia (claviers) et Yannick Dupont (batterie) lui tiennent la dragée haute, leur précision d’aiguilleurs de la note et du mot comme une ultime dérision.

Infos: http://blacklightorchestra.org 
 
Il est plus que probable que le notre d’Orchestra les rejoigne ces zozos du bémol, qu’on se mélange, se perde en musique de qu’est-ce qui est la mienne dans ce tiroir, la tienne sous mes chaussettes, qu’ils se dissipent encore ses fabuleux lutins (dont un géant qu’on se le dise), puis dans la nuit... que nous restions seuls pour achever ce jour et ce mois.

• samedi 1er mai à partir de 20h30
 
Le Bal ! A tous ceux qui rêvent, au cul-de-jatte de bouger sa gambette, à la dame triste de suer son soucis du jour sur des parquets cirés, à toi le bellâtre de réaffirmer ta joie devant Solange par la magie des kilojoules, à vous tous que le désir de danser avec autre chose que du plastique dans les oreilles emplit, ce soir, c’est bal. Surnatural Orchestra fait sa mue de serpent balochard, invite carrément plein de chanteurs (Thomas de Pourquery, Kova Réa, Greg Gilg, Jeanne Added, Gaspard La Nuit, Les Rigolettes,...) et tout un tas de musiciens (Guillaume Farley, Julien Omé, Sylvain Lemêtre, Raphael Quenehen, ..) reconnus de par leur ineffable mérite dans le métier aussi bien. Que tout ça s’assemble dense.


Studio de l'Ermitage
8 rue de l'Ermitage - 75020 Paris
résa au 01-44-62-02-86
tarifs : 12/8€
pass 3 soirs : 20€
pass 5 soirs : 30€

**************
hep! certaines soirées sont déjà prises d’assaut... pensez à réserver dès ce jour maintenant tout de suite à présent!
**************


... allons en suite jazzer sous les pommiers le 9 mai à Coutances...

Repost 0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 05:00

Programme en deux (longs) visuels

Paris Jazz Festival 2010 - 2

Paris-Jazz-Festival-2010---3.jpg

Repost 0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 05:00

Boby-Few---Harry-Swift-Atelier-Main-d-Or-23-avr-10.jpg

vendredi 23 avril à 20h
Duo jazz
Bobby Few, piano
Harry Swift, contrebasse
Atelier de la Main d'Or
9 passage de la Main d'Or
75011 Paris
RESERVATION IMPERATIVE au rebecca.tepfer@gmail.com
Participation aux frais des artistes souhaitée

Bobby Few est né à Cleveland, dans l'Ohio, aux Etats-Unis. Son père écoutait sans cesse du jazz, sa mère jouait du violon et son oncle de la trompette.
Bien qu'issu d'une famille très religieuse, son grand-père était pasteur d'une église baptiste , Bobby n'aime pas aller à l'église mais il vit entouré de chorales de gospel qui ont certainement nourri la spiritualité de sa musique.
Dès l'âge de 7 ans, Bobby étudie le piano puis poursuivra, plus tard, l'étude de la théorie musicale et de la composition au Cleveland Institute of Music.
Dès 16 ans, il commence à jouer dans des clubs de jazz de Cleveland. Il a même l'immense chance de jouer entre les sets d'un concert d'Ella Fitzgerald qui, attendrie par la jeunesse de Bobby, l'encouragera chaleureusement.
Très vite, Bobby crée son propre trio et se produit aux Etats-Unis.
Au début des années 60, son ami d'enfance, Albert Ayler, l'aide à faire le grand saut : il lui conseille de partir pour New York. C'est là qu'il enregistre son premier disque avec Booker Ervin « The In Between  » puis un second avec Albert Ayler intitulé «  Music Is The healing Force of The Universe  », tous deux récemment réédités.
Il jouera également avec Brook Benton, un chanteur de "rhythm and blues", qu'il accompagnera à travers le monde et dont il deviendra le directeur musical. Ensuite, concert après concert, la kyrielle d'artistes avec lesquels il travaille sont des plus prestigieux : Archie Shepp, Kenny Clarke, Frank Wright, Jo Henderson, Woody Shaw, Sunny Murray, Roland Kirk, Nat Adderley, Frank Foster, David Murray, Bill Dixon, Albert Ayler ou encore Steve Lacy qu'il accompagnera à travers l'Europe, les Etats-Unis et le Japon de 1980 à 1992.
Durant sa longue et riche carrière, Bobby Few a également collaboré à plus de 70 enregistrements dont le dernier en date, « Heavenly Places  », en duo avec Avram Feffer et produit par Box Holder Records (New York).
Installé à Paris depuis 1969 où il a trouvé son équilibre artistique et intellectuel, Bobby Few dirige, depuis 1993, ses propres formations qui vont du trio au quintet.
Bobby vous invite à visiter les sites de Noah HOWARD, Avram FEFER, Bob CUNNINGHAM et
bobby-few.com.
___________

Harry Swift est installé à Paris depuis 1980.
Il a étudié la contrebasse avec, entre autre, Jacques Cazauran et François Rabbath.
Il a travaillé avec de nombreux musiciens américains tel que Bobby Few, Joe Lee Wilson, Annette Lowman, Steve Lacy, Kirk Lightsey, Mal Waldron et Bill Hardman.
Depuis 1985, il joue régulièrement avec Bobby Few en duo, en trio avec Noel McGhie, avec le saxophoniste Byron Pope et avec le Bobby Few Explosions Project (avec Rassul Siddik et Ricky Ford).
En 1995, Harry Swift forma un trio avec Jean-Claude Montredon à la batterie et Jon Handelsman aux saxophones.
En 2002, il a enregistré "Let it Rain" avec le Bobby Few Quintet.
En 2003, il a enregistré avec le trio Handelsman, Montredon, Swift et également avec la pianiste brésilienne Maria Ines Guimaraes avec laquelle il joue depuis 1992.
En 2004, il a enregistré avec le Bobby Few Quintet et le quartet de Noah Howard.
De plus, il a travaillé récemment avec le trio de Sunny Murray.
Ainsi, Harry Swift accompagne Bobby Few, de façon constante, depuis 1985. C'est l'ami et compagnon de route de toujours.
Repost 0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 05:00

Samedi 24 avril à 20H30 à

LA COMÈTE 347, PARIS
PLATEFORMES //// DANTE FEIJOO
 
Herve-Boghossian---Plateformes.jpg
 
 
PLATEFORMES :
 
HERVÉ BOGHOSSIAN, STÉPHANE RIVES, MATTHIEU SALADIN.


 
Trio formé fin 2004, mis en pause début 2007, plus qu’une reformation, il s’agit d’un nouveau départ avec un partie pris et une instrumentation renouvelés.
Plateformes a sorti un album éponyme sur (1.8)sec.records (2006), a notamment joué au Grand Palais dans le cadre de la triennale “La Force de L’Art en 2006 & au Musée d’Art Contemporain de Strasbourg en collaboration avec AMM (Eddie Prévost & John Tilbury) en 2007.
 
HERVÉ BOGHOSSIAN : guitare électrique, amplificateur, laptop = feedback & générateur de fréquences comme préparation 
STÉPHANE RIVES : saxophone soprano & laptop
Parisien installé à Beyrouth depuis 3 ans où il participe au développement de la scène libanaise de musique experimentale/improvisée avec le collectif Mill & le Festival Irtijal, Stéphane a développé un discours propre au saxophone soprano par une approche concrète de l’instrument, travaillant sur le son continu, la texture se dégageant le plus possible de la posture d’instrumentiste .
Il a collaboré avec la danse, la vidéo, joué en Europe, aux Etats-Unis & au Moyen Orient, rencontrant de nombreux musiciens dont Michael Zerang, Otomo Yoshihide, Christine Sehnaoui, Quentin Dubost, Ingar Zach...et a aussi notamment travaillé en groupe avec Jean-Luc Guionnet, Bertrand Denzler & Marc Baron (“Propagations” sorti sur Potlatch en 2007), Wade Matthews (Arethusa sorti sur Another Timbre en 2009) .
Il a sorti 2 albums solo “Fibres” sur Potlatch en 2003 et “Much Remains to be Heard” sur Al Maslakh en 2008.
 
MATTHIEU SALADIN : analyseur de spectre numérique
Musicien et théoricien. Sa pratique musicale s’inscrit dans une approche conceptuelle de la musique, en réfléchissant sur l’histoire des formes musicales et des processus de création, ainsi que sur les rapports entre musique et société. Il a publié de nombreux articles sur les musiques expérimentales.
Il a participé au livre de Mattin “Noise & Capitalism”.
 

Dante Feijoo solo

A PROPOS DE DANTE FEIJOO
DANTE FEIJOO :
“Dans ma pratique instrumentale, je cherche à construire du temps en créant des sons.
Fabriquer des sons et les mettre en relations c'est aussi tenter de comprendre au plus prêt leur pertinence, leurs limites, afin d'en faire une critique pour les ouvrir à leurs perspectives.propres, sinon ce temps n'existerait pas.”
Dante Feijoo a éte pianiste et percussionniste et depuis trente ans joue du saxophone. Il joue dans différents contextes avec entre autres des musiciens de musique improvisée, compositeurs ,peintres, danseurs etc. a collaboré à plusieurs collectifs d'artistes. Il a créé des lotos sonores et des spectacles pour enfants.
 
 
Plateformes :
H.Boghossian
http://www.myspace.com/herveboghossian
S.Rives
http://www.myspace.com/stephanerives
M.Saladin
http://www.irma.asso.fr/Matthieu-Saladin
 
Dante Feijoo
http://feijoojoue.canalblog.com/

 
LA COMÈTE 347 : 347 rue du faubourg du temple 75010 Paris
(M° République)
Paf :6 euros
 





Repost 0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 05:00
Aldridge Hansberry Trio : IN THE MOMENT
Jobic Le Masson - piano,
Rasul Siddik – trompette / bugle
Aldridge Hansberry - batterie / flûte,
In-The-Moments-Rasul---24-avr-10.jpg
Repost 0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 06:13
22 Avril 2010
Carte blanche à STÉPHANE BELMONDO
Projet multi-instrumentistes

STEPHANE BELMONDO, après avoir raflé plusieurs années de suite les Victoires de la Musique pour l’Album de l’année et le Meilleur musicien, il est considéré comme l’un des plus grands musiciens français actuels.

Compagnon de route de Chet Baker, il a aussi enregistré avec des mythes comme Tom Harrel, Yussef Lateef ou Milton Nascimento.
Stevie Wonder lui a donné carte blanche pour un album hommage, Wonderland.
Il développe ici une recherche autour d’interprètes poly-instrumentistes dont les talents risquent de vous surprendre...


à 20h - gratuit
Salle de bal Mairie du 4e - 2 place Baudoyer (angle Rivoli)
(M° Hotel de Ville ou Pont Marie)
Repost 0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 05:00

EXPERIENCE SONIQUE III v2 - avril 10

mercredi 21 avril 2010, à 20:00
aux Combustibles   
14 rue Abel, Paris, 75012 (M° Ledru Rollin ou Gare de Lyon)


Soirée exceptionnelle avec Marteau Rouge & Specious Daïmôn qui se produiront tour à tour, suivi d'un set réunissant les deux formations ...

MARTEAU ROUGE
------


À la guitare, Jean-François Pauvros fore l'espace sonore à coup de déflagrations abyssales. Sur ses machines électroniques Jean-Marc Foussat se démène comme un diable, appuyant ses bidouillages bruitistes de glapissements et autres borborygmes, tandis que le batteur Makoto Sato s'acharne sur ses toms avec un entrain réjouissant.
Complètement improvisée, la musique de Marteau Rouge investit l'instant, le façonne en profondeur dans une tension partagée.

Hugues Le Tanneur (Aden)

… Foncièrement déstabilisants, les élans sonores de Marteau Rouge. Chaos de sons spontanés, graves, profonds et saturés, tirés à l’archet de la guitare de Pauvros, éclats de fin du monde. Jean-Marc Foussat troue l’espace de cris imprévisibles, sons et morceaux de réalité. Dansent les baguettes de Sato, là pour unifier tous ces instants de liberté. Ecoute intense, sculpture du silence. Art du peu, du jeu… Toms frappés, aigus, à la manière des tambours de fête japonais.

S. Haluk (Jazz Magazine)

 

SPECIOUS DAÏMÔN
-------

Issus de backgrounds divers, du death metal au free-jazz, en passant par le gamelan, le punk, le dub, le contemporain, l’ethnique, la noise, le classique, le hardcore, la musique gnawa, etc. les Specious Daïmôn, trio d'improvisation libre, expérimentent la matière en mouvement comme départ de l'écriture spontanée.

Indépendants et adeptes du "do it yourself", les Specious Daïmôn tentent un langage radical, une incursion dans des univers sonores étranges et différenciés, des itinéraires et des trajets improbables, foisonnement de timbres et de torsions harmoniques ...

Daïmôn Pôl SK - Symphonic dereasonable approach , Piersy Daïmôn Roos - Heavy noise expansion , Bës Daïmôn - Apocalyptic pulse blasting


Entrée - 10 €
Pré-vente à 8 € au Souffle Continu à compter du 10/04/10

Repost 0