Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 05:00

Les Combustibles, 17 Juin 2012, 19h30 - 14, rue Abel 75012 - Prix Libre
EXPERIENCE SONIQUE XII
EXPERIENCE-SONIQUE-XII-17-juin-12.jpg
Guitares rageuses, machines hors de contrôle et électro sauvage pour cette 12ème session
avec Supersoft [14-18], Michel Bertier,  [SPASM]
et The Daïmôn’s Playground featuring Ruelgo du Syndicat.

---

[SPASM]

Le nom parle de lui-même, [SPASM] se vit dans le triturage compulsif des machines et la contorsion auditive. Ses méchants riffs s’explosent dans l’énervement et l’urgence pour laisser finalement l’auditeur hors de lui.   

Suti Gabeh : Machines, voix, FX
Pôl SK : Machine, voix, FX
Nicolas Moulin : Guitare

---
SUPERSOFT [14-18]
(Paris / Reims / since 1999)
Collectif à géométrie variable… Supersoft est né de la rencontre de deux groupes du label Partycul System : Rroselicoeur et TVLaSUnOr. Ils furent ensuite rejoints par Thomas Fernier, puis par Christophe Acker.
Improvisation, chansons bricolées et tordues, les morceaux développent des univers bancals, spontanés, pointilleux, racés, froissés de mélancolie et de non-sens.

Charlotte Rrose Ganache : Guitare
Thomas Fernier : Batterie, objets
Christophe Acker : Claviers, Laptop 
Pier De Beyr : Basse, Laptop
http://www.noomiz.com/supersoft1418

« … un départ free noise aux cassures précises et insoucieuses de notre bien être. S’enchaînent dans l’ordre et le désordre : guitare improvisée ou préparée, qu’importe, batterie survoltée et violoncelle lumineux. Un exercice périlleux mais totalement réussi. Du haut vol … » Chronique de Twin powers #1, STNT

---

Michel Bertier

Depuis plus de 30 ans, Michel Bertier sillonne les arpents de la musique électronique, travaillant comme enseignant et technicien tout en participant à diverses formations de Jazz et de Rock alternatif, ainsi qu'à la création en 1979 du groupe de musique électroacoustique DIESE 440. Concepteur sonore, il crée dans son studio depuis 1985 des musiques et décors sonores pour le théâtre, la danse, la radio et la télévision et privilégie maintenant le travail en direct au cirque et en slam. Il a notamment travaillé avec Michel Dydim, Susana Lastreto, Antonio Arena, Alain Mollot, Jean-Pierre Chabrol, Maguy Marin, Julie Dourdy, Adrienne Larue, Didier Philippoteaux.

Il a également créé plusieurs environnements sonores et visuels qui mettent en scène le son, la lumière, et l’architecture.

Michel Bertier : Machines

 «… Je partage comme beaucoup d'artistes la même conception d'un art social, ancré dans le réel, révélateur d'un état de la société, et en même temps abstrait synthétique, aux antipodes d'un réalisme descriptif … Ma musique n'est pas à priori issue des dernières prouesses technologiques, j'apprends et j'utilise les techniques de la musique électronique anciennes ou nouvelles selon mes besoins. J'oscille entre le réalisme des prises de sons où l'homme et son environnement est le point de départ et l'abstraction des transformations électroacoustiques. Je souhaite un jeu de complicité avec le public. Mes pièces sont des événements éphémères comme le théâtre, je n'ai jamais réalisé de disque !… » Interview pour les « Lumières de la Ville » décembre 2002

---

The Daïmôn's Playground
TDP accueille l’univers bruitiste de Ruelgo du Syndicat, percussions et guitare pour répondre aux machines, un dialogue trouble et intense, le bruit comme matière vivante et mouvement perpétuel ….     

Ruelgo aka Doctor Mix from Le Syndicat : Machines
Guillaume Arbonville : Percussions
Piersy Daïmôn Roos : Guitare

www.myspace.com/speciousdaimon
www.myspace.com/ruelgo
www.discogs.com/artist/Le+Syndicat


« La maxime manifeste du Syndicat dans les années 80 était:

LE CHAOS EST UNE FORME SUPERIEURE D'ORGANISATION

On peut remarquer que l'évolution exponentielle des technologies humaines touche aujourd'hui à une forme de Chaos. Le bruitisme du Syndicat s'est également enrichit de ce chaos technologique tout en gardant son soucis premier:

Faire entendre ce qui existe au delà du son, briser tout ce qui s'installe dans le confort inepte de la musique, élargir le spectre confortable de nos oreilles en utilisant la surprise et le réflexe comme processus créatif. […]

L'orgie de vie du bruitisme en liberté n'aura jamais fini de nous combler de sa volupté insoupçonnée. » Le Syndicat – Octobre 200

Partager cet article

Repost 0

commentaires