Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 05:00

Dmitri Baevky

Baevsky - Dmitry light 

Le 1er octobre au Sunset Jazz club (60 rue des Lombards, Paris 1°) à 21h30.
(M° Châtelet - Les Halles) entrée 22 € - réservation : 01 40 26 46 60


Dmitry Baevsky - sax alto
Yves Brouqui - guitare
Mathias Allamane  - contrebasse
Philippe Soirat  - batterie

"Si le génie immense de Parker vous remue, annulez tout et foncez écouter Baevsky, vous allez tomber trois fois.
Dmitry présente un style très personnel. Le prodige attaque les phrases des solos avec une invention déconcertante, développe des chorus cohérents, assène des tournures impressionnantes de classe : la méga-baffe !
La révélation du saxophone dans la lignée de son maître Charlie Parker."

Originaire de St. Petersbourg, Dmitry a aiguisé son jeu à New York depuis presque quinze ans.  A son arrivée, il n'a que 19 ans mais sa virtuosité lui vaut rapidement le respect des musiciens déjà établis et il enregistre son premier disque en 2005,  « Introducing Dmitry Baevsky », pour lequel il est accompagné par Cedar Walton, John Webber et Jimmy Cobb. 

Pour nous faire une petite idée, écoutons un extrait de l'album précédent "Some Other Spring".
Titre: "Capri"
(avec Joe Cohn (guitare), Clovis Nicolas (cb) et Luca Santaniello (dms))
(vous pouvez zapper la pub en cliquant sur le x en haut à droite)

 

Son prochain disque sera sorti le 21 septembre :
"Down With It"
Baevsky - Dmitry Down with itDmitry Baevsky - sax alto
Jeremy Pelt - trompette sur # 4, 5, 7 & 8
Jeb Patton - piano
David Wong  - contrebasse
Jason Brown  - batterie

Sharp Nine Records, label new yorkais qui réunit dans son catalogue les artistes straight-ahead les plus talentueux et remarqués de New York, est fier de présenter le saxophoniste alto Dmitry Baevsky.
Avec une jeune section rythmique de haut vol réunissant Jeb Patton, David Wong et Jason Brown – et rejoint par le trompettiste Jeremy Pelt sur quatre morceaux – Baevsky présente un répertoire excellent avec notamment “We See” de Monk, “Webb City” de Bud Powell et quelques trésors méconnus comme “Shabozz” de Gigi Gryce et “LaRue” de Clifford Brown.
Avec un son à la fois sombre et chaleureux, une technique redoutable et une vraie sophistication harmonique, Dmitry s’impose avec ce disque comme une nouvelle et exceptionnelle voie du saxophone alto.



Deux sites pour écouter d'autres extraits, voir des vidéos et en savoir plus sur Dmitry Baevsky:

www.dmitrybaevsky.com
www.sharpnine.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires