Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 13:15
JEUDI 3 DECEMBRE 2009.
RECORDING NOW 6: DAVID FENECH SOLO
MICROPHONES, TOURNE DISQUE ET GUITARES DETOURNEES

Pour le dernière scéance de cette série d'enregistrements publics, David Fenech jouera en solo. Tourne disque portatif, microphones et guitares jouées à plat... tout ce qui lui passera sous la main sera détourné et digéré en direct. Une soirée sous le signe du collage et du détournement.

ET AUSSI : quelques surprises seront au rendez vous. De vraies belles surprises, vraiment !

Parmis les surprises, vous pourrez entendre et voir (sous réserves) :

- Rhys Chatham (trompette)
Rhys Chatham est un compositeur, guitariste  et trompettiste américain, dont les domaines d'expérimentation se rapprochent de la musique minimaliste et de l'avant-garde. Il est connu en particulier pour ses "orchestres pour guitares", où il dirige plusieurs dizaines voire centaines de guitaristes. Il habite en France depuis 1987.
Rhys Chatham débuta sa carrière musicale comme accordeur de piano et de clavecin pour deux pionniers de l'avant-garde musicale : La Monte Young et Glenn Gould. Il étudia ensuite avec deux figures du minimalisme à l'époque: Morton Subotnick et Tony Conrad, avec qui il forma un groupe. En 1971 alors qu'il n'avait que 19 ans, Chatham fonda et dirigea pendant un temps le programme musical de The Kitchen à Manhattan. Ses premières compositions comme Two Gongs (1971) s'inspiraient largement du travail de Young et d'autres minimalistes. Mais rapidement, ses oeuvres gagnèrent en importance et en amplitude. Un certain nombre d'artistes comme Maryanne Amacher, Robert Ashley, Philip Glass, Meredith Monk, Pauline Oliveros et Steve Reich participèrent à ses performances et expériences scéniques, de même que des musiciens de rock alternatif comme Brian Eno, Robert Fripp, John Lurie et Fred Frith. Dans les années 1980, Rhys Chatham travailla beaucoup avec les plasticiens Robert Longo et Joseph Nechvatal.

- Berangere Maximin (ordinateur)
Bérangère Maximin est née en 1976. Elle passe son enfance dans le pays natal de sa mère, l’Ile de la Réunion et s’installe en Métropole en 1991. Après des études littéraires et musicales, elle entre dans la classe de composition acousmatique de Denis Dufour au CNR de Perpignan et obtient la médaille d’or en 1999. Peu après, elle effectue une résidence au Groupe de Musique Electroacoustique de Cuenca en Espagne avec le soutien de la Sacem. En 2004 et 2005, Bérangère Maximin réalise les musiques des pièces de danse de la chorégraphe américaine Jocelyne Danchick ("Breath Cycle" 2004 20 mn, "Transplant" 2005 30 mn]. Elle est également l’auteur de la musique du film expérimental du vidéaste Mickaël Roulier, "Encre Noire" (France, 23mn, 2005, sélection en compétition du festival Vidéoformes de Clermont-Ferrand). L’Ina-GRM lui a passé commande d’une œuvre qui sera créée en concert lors de la saison Multiphonies de Radio France en 2006. Bérangère Maximin assiste ensuite Denis Dufour dans la direction de Motus (structure de production de concerts et d’éditions musicales) et du festival international d’art acousmatique Futura. Son premier album « Tant que les heures passent », est sorti sur le  label new-yorkais de John Zorn, Tzadik.

- Claude Parle (accordéon)
Originaire de Sens, Claude Parle étudie l’accordéon au début des années soixante, découvre les musiques non-écrites et entame des recherches sur les sons élémentaires associés à des objets. Il rencontre Rüdiger Carl, Irène Scheitzer, Hans Reichel. En 1969, il joue "Claude Parle et ses potes", premier spectacle improvisé avec cuisine, matériel roulant, guitares, boites de conserve et ustensiles d'intendance (le concert dure trois heures et demie, les musiciens se relaient pour boire et manger sur la scène qui devient progressivement impraticable à cause des détritus, le ravitaillement s'effectuant au moyen d'une moto descendant les escaliers de l'amphi). Il joue à l'ambassade Américaine aux côtés de Don Cherry, Okai Temiz, et Johnny Dyanni… Puis à Châteauvallon avec "Don Cherry New researches".  Il tourne ensuite avec Bernard Vitet, Michel Potage, Jac Berrocal, Françoise Achard et participe à l’organisation du festival "Sens Music Meeting"… Il se consacre par la suite plus spécialement à la danse. Nombreux stages, interventions et performances, notamment avec des danseurs de Buto : Masaki Iwana, Mindora, Maki Watanabe, Toru Iwashita, Atsushi Takenutchi, Gyohei Zaitsu, Cinzia Menga, Yumi Fujitani… ceux qui ont assisté à son concert à l'Olympic Café avec Jac Berrocal, Jacques Thollot, Rosine Feferman, Bruno Laurent, Jean Marc Foussat et Wilfried Wendling s'en souviennent encore !

- Jac Berrocal (trompette)

Un trompettiste, chanteur et performeur incontournable, à la croisée du free jazz, du punk et de la poésie sonore. Son style à fleur de peau, à la fois tendre et violent est inimitable et imprévisible. Il a joué avec des musiciens exceptionnels… la liste est longue. Parmis eux : Pascal Comelade, Jaki Liebezeit (Can), Sunny Murray, Jacques Thollot, James Chance, Nurse With Wound, Daunik Lazro, Chris Cutler, Yvette Horner, Messagero Killer Boy (le groupe du cinéaste F.J Ossang), Aki Onda, Pierre Bastien, Lol Coxhill, Jeanne Moreau… Récemment, on l’a entendu sur le dernier disque de Christophe (”aimer ce que nous sommes”, avec Isabelle Adjani) ou lors du dernier festival Sonic Protest avec Catalogue (en compagnie de Jean François Pauvros et Gilbert Altman). Il est aussi connu pour le fameux morceau “Rock and Roll Station” enregistré en compagnie du légendaire Vince Taylor.

- Denis Frajerman (harpe malgache)

Le compositeur Denis Frajerman est membre du groupe expérimental Palo Alto, du duo Polonium 84, du quartet DAM, du Frâjerman String Quartet et producteur du groupe de nightmare-pop ukrainien The Blizzard Sow. Il avoue une passion post-exotique pour les insectes en particulier et la faune en général dont l’enregistrement constitue la base de ses bandes magnétiques. Fortement lié à l’écrivain Antoine Volodine autour de l’oeuvre duquel il écrit son premier album solo « Les Suites Volodine » (Noise Museum/Naïve, 1998), il partage avec cet auteur un goût prononcé pour les ambiances envoûtantes, l’humour noir, la sorcellerie. Volodine et Frajerman ont également collaboré à deux reprises pour les créations « Des Anges Mineurs », oratorio post-exotique pour ensemble de 6 musiciens, cantatrice, narrateur, danseuse et videaste (La Cigale, 2000) et « Vociférations », cantopéra, pour 11 musiciens, commande des Ateliers de Création Radiophonique sur France Culture (2004). La diffusion sur Radio France de cette dernière œuvre fut suivie d’une résidence au Lieu Unique, scène Nationale de Nantes, pour la version de concert. Mélange de bandes électroacoustiques, d’écriture contemporaine, de mélodies d’Europe Centrale et d’improvisations, la musique de Denis Frajerman s’allie régulièrement à la danse contemporaine, le cinéma et la radio.

- Ghédalia Tazartès (chant)

Un orchestre à lui tout seul (sa voix se transforme en voix d’enfant , de femme, de viellard, de chamane). “Il assemble des éléments sonores de différentes natures. De la musique jouée avec de vrais instruments, par lui et, le cas échéant, des invités. De vraies chansons traditionnelles. De la poésie savante ou populaire. Différentes langues minoritaires ou majoritaires, utilisées pour leur place symbolique dans le grand jeu de la domination culturelle. Une langue inventée par lui, aussi, spécialement pour chanter, et cristallisant ce que toutes les langues oublient de dire. Et il replace ces créations sonores de l’homme dans leur contexte bruyant signifiant, dans le grand bruissement de l’univers des choses. Des sons témoignages, des sons d’atmosphères, des prélèvements dans l’environnement social et naturel. Mais il ne les transforme pas en «autre chose» comme il est banal de le faire aujourd’hui avec les nouvelles machines. Non, il conserve leur identité d’origine et en renforce la signification. Ce qui l’intéresse est bien ce qu’ont à dire ces objets sonores du monde qui nous entoure, monde matériel et immatériel, monde de l’échange marchand et non-marchand. Il les rend plus bavards, il les fait parler en les plongeant dans des agencements qui leur sont étrangers. Il coupe et monte des images sonores selon les techniques utilisées au cinéma et cette technique fait ressortir leur sens.” (Pierre Hemptine).

- Toog (poésie)
Un musicien pop décalé, à l'univers complexe et attachant. Un orfèvre singulier, découvert par Momus et signé sur le label "Le Grand Magistery", qui a joué plus de 150 concerts autour du monde (il a tourné avec Montag, Kahimi Karie, The Magnetic Fields) ... Il a enregistré avec Asia Argento, Etienne Jaumet (Zombie Zombie, The Married Monk) et Kumi (The Konki Duet), produit le disque de son oiseau bicheno (avec Felix Kubin, O.Lamm, etc), composé des chansons chaque semaine pour la Zone de libre échange (l'émission de France Culture), réalisé un film sur Jean Jacques Perrey ("Prélude au sommeil" , avec des interviews exclusives de Michel Gondry, Angelo Badalamenti, Air, etc), composé la bande son d'un livre et d'une pièce de théatre... et publié ses textes dans de nombreuses revues de poésie. Il prépare actuellement un court métrage "Le Piano Préparé" , ainsi qu'un album ("Goto" , à paraître sur le label allemand Karaoke Kalk). "Imaginez un descendant des grands maîtres de la musique française que sont Erik Satie et Serge Gainsbourg, qui joue ses compositions avec des baguettes chinoises et des instruments jouets ... voilà la musique de Toog" (BBC Choice Scotland, UK)

- Sacha Gattino (sampler)
Compositeur, designer et illustrateur sonore en indépendant depuis 2004,  Sacha Gattino réalise du son dans des cadres aussi variés que l’art contemporain, la mode, le numérique, le social, le spectacle vivant, l’architecture et l’audiovisuel. Il questionne autant les nouveaux outils technologiques que les musiques de traditions anciennes et extra-occidentales : informatique musicale, interfaces tactiles, MIDI, instruments virtuels, échantillonnage, prise de sons ainsi que nombreux instruments acoustiques, bruiteurs, objets sonores…des plus dérisoires et low-tech aux plus précieux et high-tech. Ses instruments acoustiques d’ici et d’ailleurs, parfois rares sont fréquemment détournés de leurs utilisations habituelles, préparés, travestis, des modes de jeux renouvelés viennent leurs conférer des timbres inouïes (intervertissement de techniques ou d’outils, hybridations, permutations…). Ces expérimentations viennent enrichir les possibilités des savoirs plus traditionnels, s’éloignant ainsi des pratiques trop normatives qui envahissent les médias dominants. Pour compléter son vivier sonore, attirail de fabrication, il échantillonne aussi régulièrement des bandes son de films, de la musique contemporaine ou de vieux vinyles à revitaliser.


bref, venez.
David

Ce sera Jeudi 3 Décembre 2009 , 21H00
(attention : stricte fermeture des portes pendant l'enregistrement)
@ La Société de Curiosités (…) 75011 Paris
Secret location / Adresse communiquée lors de la réservation.
write to :  lasocietedecuriosites@gmail.com pour obtenir l'adresse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires