Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 05:00

Alain-Jean-Marie---18-juin-10.jpgA l’occasion de la sortie de l’album Gwadarama de Alain Jean‐Marie, produit par Thierry Gairouard Production. Jimmy Blanche Organisation’s vous présente en live un des plus beaux récital de Biguine Jazz,
Alain Jean‐Marie et ses invités.
Vous pourrez également découvrir en avant première, Dominique Tauliaut, maître de la percussion évolutive Gwo‐Ka.
Avec ce nouvel album Gwadarama (panorama des musiques Guadeloupéennes), Alain Jean‐Marie,nous fait découvrir ou redécouvrir les richesses des musiques populaires (la biguine) et traditionnelles (Léwoz, Graj, Kaladja, Mendé) de son pays d’origine la Guadeloupe.
Cette fois‐ci, Alain Jean‐Marie s’immerge un peu plus dans sa culture et s’approprie avec beaucoup d’audace et de
talent des compositions de ses prédécesseurs (Jean Bordin, Fred Desplan…) et contemporains (Franck Nicolas, Roger Raspail, Jacob Desvarieux…). Entouré de son quartet, composé de Marcel «Mano » Falla à la basse électrique, de Roger Raspail aux Ka et percussions, de Raymond Grégo à la batterie, Alain Jean‐Marie nous donne à écouter des interprétations inattendues de ces standards.

GWADARAMA est l’expression musicale guadeloupéenne dans toute sa diversité, née de rencontres de Peuples.
Le Gwoka et la biguine sont des musiques qui ont les mêmes sources. Avec l’esclavage, sont nées des musiques issues de la rencontre de l’Europe et de l’Afrique aux Amériques. Aux Etats‐Unis, ça a donné le jazz, à Cuba, le son, à Trinidad, le calypso…
Chet Baker, Sonny Stitt, Lee Konitz, Max Roach, Dee Dee Bridgewater... La liste des ténors du jazz qui ont accompagné Alain Jean‐Marie est longue. Très longue. Le natif de Pointe‐à‐Pitre, installé aujourd’hui à Paris, sillonne le monde en compagnie de diverses formations. Mais résonnent toujours en lui les sons de la biguine, du gwoka, du quadrille, du zouk… des musiques qu’il revisite dans Gwadarama, un album que lui a commandé Thierry Gairouard, grand amoureux de la tradition guadeloupéenne.
Reconnu à travers le monde pour l’exigence et la précision de son jeu, le pianiste Alain Jean‐Marie présente Gwadarama, son nouvel album.
Le jazzman revisite une à une les musiques de la Guadeloupe qu’il n’a jamais oublié. Parmi elles, la biguine et le gwoka qu’il mariera pour une rencontre exceptionnelle le vendredi 18 juin au Théâtre l’Européen.
Alain Jean‐Marie et Jimmy Blanche Organisations

« Rassembler les cultures, aider c’est l’essentiel, guider c’est mieux.
Faire naître des projets c’est primordial.
La connaissance vient de l’information.
Susciter l’échange vient de l’envie.
Transmettre la culture par le divertissement, est notre souhait.
Surtout vivons ensemble avec nos différences. »

Alain Jean‐Marie et Jimmy Blanche Organisations se connaissent à l’origine du Café de la Plage
depuis une vingtaine d’année.
Jimmy Blanche Organisation’s s’est fixé une mission, celle de soutenir
le patrimoine social, culturel et musical, en permettant l’éclosion de nouveaux talents.

 

Alain JEAN-MARIE GWADARAMA
Vendredi 18 juin 2010 à 19h30
Théâtre L’Européen
3 et 7 rue Biot – 75017 Paris, Métro Place de Clichy

Entrée 20 €

Partager cet article

Repost 0

commentaires