Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 14:26
Keiji Haino - photo http://temporeale.rcdc.it

Depuis le début des années 70, Keiji Haino (Tokyo) est sur tous les fronts de la musique expérimentale.

À l’origine des groupes fondamentaux Lost Aaraaf, Fushitsusha, il est rapidement devenu une icône de la scène bruitiste japonaise et plus largement un jalon radical et incontournable de l’histoire musicale contemporaine.

Personnage insaisissable, il s’illustre le plus souvent à la guitare et transforme ses performances en véritable rendez-vous cathartique au volume sonore enivrant... même armé d'une seule voix Haino défend bien sa réputation d’improvisateur noise sans concession.

‘Longues nappes instables ou attaques stridentes. Une démarche extrême mais ô combien saisissante.’ Metamkine

 “Keiji Haino est sur scène le maître d'œuvre d'une étrange cérémonie, véritable rite incantatoire où l'électricité des feedbacks et larsens est invoquée dans un maelström de déflagrations à nul autre pareil.” Philippe Robert


Nb : les billets sont uniquement disponibles  en prévente au tarif unique de 12 euros chez Bimbo Tower, Souffle Continu et en ligne via le site des Instants Chavirés.
Le tarif abonné / adhérent (7€) est valable pour ce concert mais uniquement sur réservation.


Clap de fin ?
Nous précisons qu’il s’agit du dernier concert de la saison mais aussi du dernier avant un moment.
En effet, Les Instants Chavirés doivent faire face à deux sévères amputations de subventions, l’une de la mairie de Montreuil et l’autre (la plus importante) du Conseil Général de Seine-Saint-Denis.
Ces baisses de financement nous contraignent dans un premier temps à annuler l’intégralité de la saison d’automne (musique et arts visuels, considérant qu’une programmation doit répondre à nos exigences professionnelles de régularité, de politique salariale des artistes...).
Plus largement, nous vivons ces prises de positions défavorables à notre encontre comme une asphyxie et nous nous interrogeons sur la volonté politique de pérenniser un lieu de diffusion et de création contemporaine sur le Bas-Montreuil. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires