Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 08:14
Jeudi 22 janvier 2009 à 19h00
Librairie Souffle Continu
20/22 rue Gerbier - 75011 Paris - 01 40 24 17 21
M° Voltaire ou Philippe Auguste

Souffle Continu à la chance d'accueillir l'une des pionnières des nouvelles musiques électroniques, l'une des rares figures féminines qui comptent parmi les grands noms de la musique actuelle.
Compositeur ou improvisateur, Pauline Oliveros continue encore aujourd'hui d'explorer la musique en faisant  entrer l'accordéon dans une ère nouvelle, le faisant devenir l’instrument par excellence de la respiration intérieure.
Ellen Waterman, Eric Lewis et Jesse Stewart viendront se joindre à une improvisation collective.
 
Pauline Oliveros - photo Thomas Griffin
Pauline Oliveros (accordéon, harmonica)

Née à Houston au Texas en 1932, elle a commencé, dès les années soixante, à produire des œuvres marquantes de musique électroacoustique, sur bande et en direct.
À partir de 1961 avec ses amis Terry Riley, Morton Subtonic et Ramon Sender, Pauline Oliveros collecte une série d’équipements électroniques (oscillateurs, amplificateurs, enregistreurs à bandes…) et forme le San Francisco Tape Music Center.
Elle commence alors des expérimentations avec les systèmes de retard de bandes, les signaux entre de multiples enregistreurs pour produire en temps réel des patterns sonores denses.
Son travail très original sur le son en fait une pionnière des nouvelles musiques électroniques. Entre 1960 et 1966, elle compose plusieurs œuvres, au San Francisco Tape Music Center, ainsi qu'au studio du Mills College d'Oakland, en Californie : Time Perspectives, 1960 ; Pieces for Eight, 1965 ; la série des Mnemonics ; etc.
En 1972, elle fonde le Sonic Meditation Research Group, pour lequel elle réalise des compositions orales de musiques méditatives, traduisant son intérêt, fixé dans les dernières années, pour l'investigation des ‘’modes de conscience mis en jeu dans la composition et l'exécution d'une œuvre’’.
Dans les années 80, Pauline Oliveros a travaillé avec des ingénieurs du son afin de développer The Expanded Intrument System, un ordinateur permettant à l’improvisateur de jouer en temps réel sur les delay et les modulations de hauteur à l’aide d’une série de pédales et de commutateurs.
À la fin des années 80, elle fonde le Deep Listening Band avec David Gamper et Stuart Dempster. Certaines de ses œuvres récentes, telles que Crow et Crow To, sont des ‘’cérémonials’’ conçus pour de grands ensembles de musiciens soumis à une mise en condition par la méditation en commun.
Pauline Oliveros travaille comme professeur de composition et comme programmatrice à l'université de Californie, à San Diego.

Tout au long de sa carrière, Pauline Oliveros a fortement soutenu des femmes compositeurs et musiciennes en plaidant l'égalité des sexes en musique. Elle a, par ailleurs, fait entrer l’accordéon dans une ère nouvelle le faisant devenir l'instrument par excellence de la respiration intérieure.
La musique de Pauline Oliveros est un exercice de méditation personnalisée.

Texte : Ars Musica

Partager cet article

Repost 0

commentaires